L’ONU autorise les Palestiniens à hisser leur drapeau à son siège à New York
Rechercher

L’ONU autorise les Palestiniens à hisser leur drapeau à son siège à New York

Divisés, les Européens cherchaient toujours mercredi à s'entendre sur une position commune lors du vote

Un Palestinien arborant le drapeau palestinien (Crédit : AFP)
Un Palestinien arborant le drapeau palestinien (Crédit : AFP)

L’Assemblée générale des Nations unies a autorisé jeudi les Palestiniens à hisser leur drapeau au siège de l’ONU à New York, une victoire diplomatique symbolique dans la campagne pour faire reconnaître l’Etat palestinien.

Une résolution en ce sens a été adoptée par 119 voix pour, huit contre et 45 abstentions sur les 193 pays membres de l’ONU. Les Etats-Unis et Israël ont voté contre.

L’ambassadrice américaine Samantha Power a affirmé que « hisser le drapeau palestinien ne remplace pas des négociations (entre Israéliens et les Palestiniens) et ne rapprochera pas les deux parties de la paix ».

« Aucun vote ne peut transformer un geste symbolique vide de sens en un Etat », a lancé l’ambassadeur israélien Ron Prosor.

Les Européens sont finalement allés au vote en ordre dispersé après des efforts pour trouver une position commune. La France a voté pour, de même que la Suède, mais l’Allemagne s’est abstenue tout comme l’Autriche, la Finlande, les Pays-Bas ou Chypre.

L’ambassadeur français François Delattre a fait valoir que « ce drapeau est un symbole fort, une lueur d’espoir » pour les Palestiniens au moment où le processus de paix est en panne et où Israël « poursuit une colonisation illégale ».

La résolution demande que les drapeaux des Etats non membres de l’ONU ayant statut d’observateur soient « hissés au siège et dans les bureaux des Nations unies après ceux des pays membres ». Seuls les Palestiniens et le Vatican ont ce statut.

L’ONU a désormais 20 jours pour se préparer à déployer le drapeau palestinien à son fronton.

Les Palestiniens espèrent qu’il sera hissé à l’occasion de la venue à New York fin septembre de Mahmoud Abbas.

Celui-ci doit participer à la session annuelle de l’Assemblée générale et à un sommet sur le développement durable. Il prononcera un discours devant l’Assemblée le 30 septembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...