L’ONU « profondément préoccupée » par les accusations d’Israël sur l’aide à Gaza
Rechercher

L’ONU « profondément préoccupée » par les accusations d’Israël sur l’aide à Gaza

Waheed Abd Allah Borsh aurait détourné des ressources et de l'aide vers le Hamas

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Waheed Abdullah Bosch, ingénieur du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), a été accusé d'utiliser son poste pour aider l'organisation terroriste du Hamas, le 9 août 2016. (Crédit : Shin Bet)
Waheed Abdullah Bosch, ingénieur du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), a été accusé d'utiliser son poste pour aider l'organisation terroriste du Hamas, le 9 août 2016. (Crédit : Shin Bet)

Le Programme de développement des Nations unies (Pnud) dit qu’il est « très préoccupé » par les allégations selon lesquelles Waheed Abd Allah Borsh, un ingénieur pour l’organisation de l’aide humanitaire, aurait réorienté les ressources et l’assistance vers le groupe terroriste du Hamas dans la bande de Gaza.

Cependant, le groupe a minimisé l’importance de l’accusation, disant que l’incident principal relié à Borsh ne représentait qu’une petite fraction des activités du Pnud dans la région côtière.

L’une des principales accusations portées contre Borsh par Israël concerne un projet de restauration dans lequel « 300 tonnes de gravats » ont été transportées d’un site du Pnud à la demande d’un haut responsable du Hamas, dit le Pnud.

« Les allégations concernant M. Al Bursh par les autorités israéliennes concernent 300 tonnes sur les plus d’un million de tonnes enlevées, ou 7 camions sur un total de près de 26 000 », a affirmé Roberto Valent, le Représentant spécial de l’Administrateur de l’UNPD, dans une déclaration.

Cependant, l’organisme a déclaré qu’il était « attaché aux normes les plus élevées de transparence et de responsabilité et donc à la lumière de ce développement, le Pnud mène un examen interne approfondi des processus et des circonstances entourant l’allégation ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...