Rechercher

L’opposition refusant de compenser son vote, Gantz reporte son voyage en Inde

Le Likud refuse "catégoriquement" toute abstention de vote à la Knesset pendant le voyage du ministre de la Défense, qui doit reporter sa visite une 2e fois

Le ministre de la Défense Benny Gantz dirige une réunion de la faction Kakhol lavan à la Knesset, le 30 mai 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le ministre de la Défense Benny Gantz dirige une réunion de la faction Kakhol lavan à la Knesset, le 30 mai 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a reporté un voyage en Inde, pour la deuxième fois, après que les députés de l’opposition ont refusé de compenser son absence lors de votes à la Knesset.

Gantz devait se rendre en Inde mercredi après-midi pour signer une « Déclaration spéciale en matière de sécurité » marquant 30 ans de relations sécuritaires et diplomatiques entre les deux pays. Au départ, le voyage était prévu pour fin mars, mais Gantz l’avait reporté en raison de la série d’attaques terroristes meurtrières en Israël et en Cisjordanie.

Mercredi, quelques heures avant le vol prévu, une source au Likud a confirmé que l’opposition refuserait « catégoriquement » de compenser le vote de Gantz.

La compensation des votes est une pratique courante à la Knesset, par laquelle un député de la coalition et un député de l’opposition annulent leurs votes, par courtoisie, par une absence ou une abstention mutuelle convenue.

On ne sait pas encore quand Gantz prendra l’avion. Un porte-parole du ministère de la Défense a déclaré que le voyage aurait lieu à une heure ou une date ultérieure ; un porte-parole du parti Kakhol lavan de Gantz a déclaré que ce dernier ne quitterait pas le pays pour le moment.

La décision des députés de l’opposition est intervenue après que le Likud et ses alliés religieux de droite ont déclaré lundi qu’ils ne soutiendraient aucun projet de loi de la coalition, réaffirmant que leur priorité absolue était de renverser le gouvernement précaire.

Depuis qu’elle a perdu sa majorité au début du mois d’avril et qu’elle a dû faire face à plusieurs défections temporaires au cours des deux mois suivants, la coalition a eu du mal à obtenir une majorité à la Knesset pour faire passer son programme législatif. La situation s’est particulièrement compliquée avec les lois relatives à la sécurité, que le parti islamiste Raam a eu du mal à soutenir politiquement.

Faute de majorité, la coalition a cherché à s’appuyer sur le soutien de l’opposition, souvent sous forme d’abstention.

Le leader de l’opposition Benjamin Netanyahu fait une déclaration lors de la réunion hebdomadaire de son parti, le Likud, à la Knesset, le 30 mai 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

La déclaration que Gantz et son homologue indien, Rajnath Singh, doivent signer devrait être largement cérémoniale. Cependant, la rencontre initiale en mars devait inclure des discussions sur l’amélioration des relations en matière de sécurité entre les pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...