Israël en guerre - Jour 202

Rechercher

Los Angeles : Un suspect arrêté, un calme précaire revient dans le quartier juif

"Je ne me sentais pas en sécurité dans la rue. C’est notre vie entière qui s’en trouve affectée", a déclaré un résident suite à des fusillades antisémites présumées

Des journalistes de presse et de télévision et à Los Angeles interviewent des passants dans le quartier juif de Pico-Robertson après deux fusillades qui se sont produites dans les environs deux jours auparavant, le 17 février 2023. (Crédit : Asaf Elia-Shalev) '
Des journalistes de presse et de télévision et à Los Angeles interviewent des passants dans le quartier juif de Pico-Robertson après deux fusillades qui se sont produites dans les environs deux jours auparavant, le 17 février 2023. (Crédit : Asaf Elia-Shalev) '

LOS ANGELES (JTA) – Au lendemain de l’arrestation par la police de Los Angeles d’un homme soupçonné d’avoir tiré sur deux Juifs devant leur synagogue, le principal indicateur des troubles qui ont eu lieu dans le quartier où les incidents se sont déroulés est le nombre de véhicules appartenant aux journalistes des chaînes d’informations.

Le long du boulevard Pico, qui traverse de part en part le quartier Pico-Robertson, riche d’une forte communauté juive très diversifiée, les gens se rendent à la synagogue, font leurs courses et achètent des bagels, activités somme toute banales pour un vendredi matin.

Certains disent qu’ils ne le feraient peut-être pas si l’auteur présumé des fusillades qui ont eu lieu mercredi et jeudi matin se trouvait toujours en liberté.

« Il y a beaucoup de mamans qui conduisent leurs enfants à l’école à pied », témoigne, devant l’épicerie casher Elat Market, Taryn, dont les enfants fréquentent une école juive.

« Avant l’arrestation, je prenais ma voiture parce que je ne me sentais pas en sécurité à pied. C’est notre vie entière qui s’en trouve affectée. »

Vendredi après-midi, la police de Los Angeles a révélé des détails sur l’identité et la motivation du tireur présumé.

Selon les informations du service de localisation des détenus du comté, Jaime Tran, âgé de 28 ans et accusé de crimes de haine, a été placé en détention dans la prison du comté, avec une caution de 2 millions de dollars.

Selon l’acte d’accusation des procureurs fédéraux, Tran aurait déclaré aux policiers avoir choisi le lieu de la fusillade après avoir recherché des « marchés casher » sur Yelp, ajoutant qu’il avait repéré ses victimes au vu de leur « couvre-chef ».

Il avait déjà envoyé des messages antisémites à d’anciens camarades de classe en décembre, citant les phrases d’un dépliant, manifestement semblable à celui distribué par une organisation suprémaciste blanche, la « Ligue de défense Goyim », qui attribue aux Juifs la responsabilité de la pandémie de COVID-19.

« Ces deux derniers jours, notre communauté a subi deux agressions atroces qui, selon nous, sont motivées par l’antisémitisme », a déclaré le procureur américain Martin Estrada dans un communiqué.

« Il est important, particulièrement dans l’une des régions les plus multiculturelles au monde, que nous soyons fiers de nos différences et que nous nous unissions pour nous opposer aux manifestations de haine. »

Taryn, qui n’a pas souhaité révéler son nom de famille pour des raisons de confidentialité, s’est installée il y a peu à Los Angeles après avoir vécu en Afrique du Sud. Préoccupée par la criminalité en général, elle se dit surprise par la haine antisémite du suspect.

« Bien sûr, c’est effrayant de savoir que ce type en voulait spécialement aux Juifs », dit-elle.

« C’est vraiment terrifiant. C’est quelque part une piqûre de rappel de la réalité des choses. »

À l’intérieur de la grande synagogue Beth Am qui appartient au mouvement massorti, des fidèles venus prier le matin, en semaine, disent savoir que des fusillades ont eu lieu.

Ils sont moins nombreux à savoir qu’un suspect a été arrêté.

La Fédération juive du Grand Los Angeles a publié une déclaration, jeudi soir [de la semaine passée], disant avoir été informée par les forces de l’ordre de l’interpellation d’un homme en lien avec cette fusillade, qui a blessé deux hommes dont la vie n’est pas en danger.

Elle a précisé avoir été informée du fait que le suspect avait « des antécédents de haine envers la communauté juive ».

La police de Los Angeles a déclaré jeudi soir que le suspect avait été « placé en détention sans difficultés » dans le comté voisin de Riverside, et qu’un fusil et une arme de poing avaient été trouvés en sa possession.

« Je remercie mes hommes pour leur excellent travail », a déclaré le chef de la police de Los Angeles, Michel Moore, sur Twitter.

« Le moment venu, nous communiquerons d’autres informations à propos de cette affaire. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.