L’UE s’alarme sur la viabilité de l’état palestinien, « constamment érodée »
Rechercher

L’UE s’alarme sur la viabilité de l’état palestinien, « constamment érodée »

En Arabie saoudite, Mogherini, chef de la politique étrangère de l’UE, a déclaré que les Européens et les Arabes partageaient un intérêt particulier concernant Jérusalem

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, à gauche, est accueilli par la cheffe de la politique étrangère de l'UE Federica Mogherini avant un conseil des ministres des Affaires étrangères européens à la Commission européenne de Bruxelles, le 22 janvier 2018 (Crédit : EMMANUEL DUNAND / AFP)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, à gauche, est accueilli par la cheffe de la politique étrangère de l'UE Federica Mogherini avant un conseil des ministres des Affaires étrangères européens à la Commission européenne de Bruxelles, le 22 janvier 2018 (Crédit : EMMANUEL DUNAND / AFP)

Les perspectives de la création d’un Etat palestinien « s’érodent constamment », a prévenu dimanche Federica Mogherini, la responsable de la politique étrangère de l’Union européenne, affirmant que l’UE ne cesserait jamais son soutien à une solution à deux Etats qui verrait Jérusalem-Est comme capitale de la Palestine.

Lors du sommet annuel de la Ligue arabe à Dahran, en Arabie saoudite, elle a également promis de travailler afin de « préserver le statut unique de notre ville sainte commune, Jérusalem ».

« La situation sur le terrain s’aggrave de plus en plus. Les tensions sont élevées à la frontière entre Israël et Gaza », a déclaré Mogherini. « La viabilité d’un Etat de Palestine – à Gaza, en Cisjordanie et à Jérusalem-Est – est constamment érodée. »

Avec ses partenaires du Quartet du Moyen-Orient – qui rassemble les Nations unies, les Etats-Unis et la Russie –, l’UE ne « cessera jamais de travailler pour une solution négociée à deux Etats », a-t-elle poursuivi.

« En tant qu’Européens et Arabes, nous partageons en particulier un intérêt à préserver le statut unique de notre ville sainte commune, Jérusalem. Et comme vous savez, vous pourrez toujours compter sur nous, Européens, pour réitérer notre conviction que la seule solution viable est une solution à deux Etats, avec Jérusalem-Est comme capitale de l’Etat de Palestine », a-t-elle déclaré.

L’UE, et jusqu’à présent la totalité de ses 26 Etats membres, ont rejeté la reconnaissance par l’administration américaine, le 6 décembre, de Jérusalem comme capitale d’Israël.

Lors de l’ouverture dimanche du sommet de la Ligue arabe, le roi saoudien Salman a réitéré le rejet par son pays de la décision américaine, qui prévoit de transférer l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem. « Jérusalem-Est fait partie intégrante des Territoires palestiniens », a-t-il déclaré.

La Ligue arabe, selon Mogherini, a un « rôle unique à jouer » dans la résolution du conflit israélo-palestinien. « L’Initiative de paix arabe est toujours, à nos yeux, la pierre angulaire de la paix », a-t-elle déclaré.

« Votre rôle est essentiel. Et nous, Européens, avons affirmé notre soutien – d’abord et avant tout, nous sommes le plus grand donateur en Palestine et à l’UNRWA, et le principal partenaire commercial d’Israël. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...