Rechercher
ARCHÉOLOGIE

Luna, la déesse de la lune, émerge au large de Haïfa sur une pièce de bronze antique

La pièce, frappée sous le règne de l'empereur Antonin le Pieux, a été découverte lors d'une étude menée par l'unité d'archéologie marine de l’Autorité israélienne des antiquités

  • Une pièce de monnaie de 1850 ans portant l'image de Luna, la déesse de la lune, découverte au large de la côte du Carmel. (Crédit : Dafna Gazit/Autorité des Antiquités d'Israël)
    Une pièce de monnaie de 1850 ans portant l'image de Luna, la déesse de la lune, découverte au large de la côte du Carmel. (Crédit : Dafna Gazit/Autorité des Antiquités d'Israël)
  • Portrait de l'empereur romain Antoninus Pius sur une pièce de monnaie de 1 850 ans trouvée sur la côte du Carmel. (Crédit : Dafna Gazit/Autorité des Antiquités d'Israël)
    Portrait de l'empereur romain Antoninus Pius sur une pièce de monnaie de 1 850 ans trouvée sur la côte du Carmel. (Crédit : Dafna Gazit/Autorité des Antiquités d'Israël)
  • Pièce de monnaie de 1 850 ans à l'effigie de Luna, la déesse de la lune, découverte sur la côte du Carmel (Crédit : Yaniv Berman/Autorité des antiquités d'Israël)
    Pièce de monnaie de 1 850 ans à l'effigie de Luna, la déesse de la lune, découverte sur la côte du Carmel (Crédit : Yaniv Berman/Autorité des antiquités d'Israël)
  • Le directeur de l'unité d'archéologie maritime de l'Autorité des antiquités israéliennes, Jacob Sharvit, tenant la pièce (Crédit : Yaniv Berman/ Autorité des Antiquités d'Israël)
    Le directeur de l'unité d'archéologie maritime de l'Autorité des antiquités israéliennes, Jacob Sharvit, tenant la pièce (Crédit : Yaniv Berman/ Autorité des Antiquités d'Israël)

Une pièce de bronze rare, vieille de 1 850 ans, représentant la déesse romaine de la lune, Luna, a récemment été découverte au large de Haïfa, a déclaré lundi l’Autorité des antiquités d’Israël (IAA) dans un communiqué.

La pièce montre Luna au-dessus d’une représentation du signe zodiacal du Cancer.

Sur l’autre face de la pièce figure la tête de l’empereur romain Antonin le Pieux (138-161 de l’ère commune), sous le règne duquel elle a été frappée.

L’unité d’archéologie marine de l’Autorité des antiquités d’Israël a trouvé la pièce au fond de la mer au cours d’une étude destinée à protéger les antiquités des aménagements côtiers. L’IAA n’a pas précisé la date exacte de la découverte de la pièce.

Le directeur de l’unité, Jacob Sharvit, a déclaré que c’était la première fois qu’une telle pièce avait été trouvée au large des côtes israéliennes.

« C’est un ajout rare à la collection des trésors nationaux », a-t-il déclaré.

« Ces pièces, qui ont disparu en mer et ont été perdues de vue pendant des centaines et des milliers d’années, sont remarquablement bien conservées ; certaines sont extrêmement rares et leur découverte complète des parties du puzzle historique concernant le passé du pays », a-t-il ajouté.

Pièce de monnaie de 1 850 ans à l’effigie de Luna, la déesse de la lune, découverte sur la côte du Carmel (Crédit : Yaniv Berman/Autorité des antiquités d’Israël)

Selon l’expert en numismatique de l’IAA, Lior Sandberg, qui a identifié la pièce, celle-ci fait partie d’une série de 13 pièces, dont 12 avec les signes du zodiaque et une autre avec une roue zodiacale complète.

Selon Sandberg, la pièce a été produite à Alexandrie, en Égypte, et est datée de « l’an huit », c’est-à-dire la huitième année du règne d’Antonin le Pieux, soit l’an 144-145 de l’ère commune.

Le règne d’Antonin le Pieux a été le plus calme de l’Empire romain, arrivant au plus fort de la période de la Pax Romana, ou paix romaine. Antonin le Pieux lui-même n’était pas un militaire, n’aurait jamais participé à aucune bataille et n’aurait même jamais quitté Rome, selon l’IAA.

« Les relations de l’empire avec les Juifs se sont grandement améliorées pendant son règne, durant lequel les décrets d’Hadrien sont révoqués et les Juifs sont autorisés à pratiquer la circoncision », précise l’IAA.

« Ces mesures ont permis d’établir des relations amicales entre l’empereur et le rabbin Yehuda HaNassi », précise le communiqué, en référence au chef rabbinique du deuxième siècle de l’ère commune qui a compilé la Michna.

Portrait de l’empereur romain Antonin le Pieux sur une pièce de monnaie de 1 850 ans trouvée sur la côte du Carmel. (Crédit : Dafna Gazit/Autorité des Antiquités d’Israël)

Le directeur de Autorité des antiquités d’Israël, Eli Eskosido, a déclaré qu’au cours des dix dernières années, Israël en était venu à considérer la mer comme bien plus qu’une simple frontière et qu’elle est désormais reconnue comme faisant partie intégrante du pays, en termes de patrimoine culturel, en plus des aspects sécuritaires et des préoccupations stratégiques et économiques ».

« Les eaux territoriales d’Israël contiennent des ressources naturelles et des biens culturels qui doivent être explorés et protégés au vu des différents intérêts et du développement potentiel », a déclaré Eskosido dans le communiqué.

« La recherche maritime au large de Haïfa fait partie de ce processus. La pièce de monnaie rare récupérée au cours de l’enquête est un rappel vivant de l’importance de cette étude », a ajouté M. Eskosido.

Les eaux proches de Haïfa ne font pas l’objet de contestation, mais Israël est impliqué dans des négociations indirectes sur ses frontières maritimes avec le Liban, qui portent sur l’exploration et l’extraction de gaz en mer.

L’année dernière, un plongeur amateur avait repêché une épée des Croisés vieille de 900 ans au large de la côte du Carmel. Les vagues et les sous-courants avaient apparemment fait bouger le sable pour révéler l’objet, avait déclaré l’IAA dans un communiqué à l’époque.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...