Rechercher

L’université Ben-Gurion s’associe à Fujitsu pour créer un centre de cybersécurité

L'entreprise japonaise s'est tournée vers l'université du Néguev pour ce projet, qui se concentrera sur la recherche conjointe et les technologies sécurisant les systèmes d'IA

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

L'équipe du centre d'excellence Fujitsu en cybersécurité à l'université Ben-Gourion, novembre 2021. (Shay Shmueli)
L'équipe du centre d'excellence Fujitsu en cybersécurité à l'université Ben-Gourion, novembre 2021. (Shay Shmueli)

La multinationale informatique japonaise Fujitsu s’associe à l’Université Ben-Gurion du Néguev pour lancer un nouveau centre de cybersécurité à Beer Sheva, axé sur la recherche conjointe et les technologies qui aident à sécuriser les systèmes basés sur l’intelligence artificielle (IA).

Selon l’accord annoncé mercredi, le centre d’excellence Fujitsu en cybersécurité en Israël sera dirigé par le professeur Yuval Elovici, responsable du centre de recherche en cybersécurité de l’université sur le campus, et emploiera au moins 20 chercheurs israéliens.

L’accord de trois ans, signé avec la société de transfert de technologie de l’université, BGN Technologies, permettra aux chercheurs israéliens de travailler au développement de technologies de sécurité pour les systèmes basés sur l’IA afin de se défendre contre des cyberattaques de plus en plus sophistiquées.

Ces systèmes peuvent inclure l’analyse automatisée des données vidéo de surveillance pour détecter les menaces pour la sécurité publique, le contrôle de la qualité des produits et les recommandations, et même les réseaux de conduite autonome.

Les entités hostiles et les acteurs de la menace utilisent une gamme de techniques avancées « pour menacer les infrastructures et les systèmes critiques en volant et en révélant les informations confidentielles contenues dans les ensembles de données d’IA », ont déclaré les parties dans un communiqué mercredi. Le nouveau centre recherchera des moyens « de détecter ces attaques, de se protéger contre l’accès des adversaires aux systèmes d’IA et de rendre les modèles plus robustes contre les attaques. »

Un projet de recherche portera spécifiquement sur l’application d’un modèle d’IA appelé modèle de détection hors distribution qui peut détecter des types de menaces nouveaux et inconnus tels que les attaques de drones et la fraude dans les communications réseau. Le modèle sera également appliqué pour détecter les dysfonctionnements des produits dans les cas où des données inattendues apparaissent intentionnellement ou accidentellement.

Vivek Mahajan, directeur de la technologie de Fujitsu, a déclaré qu’il espérait que ce nouveau partenariat « produira une variété de nouvelles technologies de sécurité prometteuses pour l’IA », les parties travaillant ensemble « pour résoudre certains des défis auxquels est confrontée notre société de plus en plus numérisée. »

Fujitsu est l’une des plus grandes sociétés mondiales d’équipements et de services dans le domaine des technologies de l’information et de la communication, avec un chiffre d’affaires annuel déclaré de 34 milliards de dollars pour l’exercice 2021. La multinationale emploie plus de 120 000 personnes dans 100 pays.

L’université Ben-Gurion a conclu un certain nombre de partenariats avec des entreprises mondiales, notamment Deutsche Telekom, Dell-EMC, PayPal et Lockheed Martin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...