L’université de Tel Aviv reçoit la médaille d’or en biologie de synthèse
Rechercher

L’université de Tel Aviv reçoit la médaille d’or en biologie de synthèse

Organisée tous les ans à Boston, la finale du concours international de biologie de synthèse IGEM a été remportée cette année par 13 étudiants israéliens

Des étudiants à l'université de Tel Aviv, le 14 octobre 2018. (Flash90)
Des étudiants à l'université de Tel Aviv, le 14 octobre 2018. (Flash90)

Organisée tous les ans à Boston, la finale du concours international de biologie de synthèse IGEM a été remportée cette année par l’équipe de l’université de Tel Aviv (UTA).

Dans ce cadre, les étudiants ont mis au point un antibiotique alternatif, basé sur des protéines artificielles, pour vaincre les bactéries résistantes aux antibiotiques, a rapporté le site des Amis français de l’université de Tel Aviv.

« Le système proposé a suscité un vif intérêt de la part des fonds de capital-risque du secteur de la biotechnologie, et une demande de brevet est en cours », a rapporté l’article.

Quelque 400 équipes universitaires originaires du monde entier (plus de 30 pays) ont participé au concours.

L’équipe israélienne comprenait 13 étudiants de licence des Facultés des sciences de la vie (biologie), d’ingénierie et des sciences exactes (École des sciences de l’informatique).

Dans le cadre du projet, ils ont « développé un système alternatif d’antibiotiques basé sur l’utilisation de pyocines (complexes de protéines produites dans la nature par des bactéries pour attaquer d’autres bactéries) ».

« Une fois libérées, les pyocines sont capables de se lier à une cellule bactérienne nocive, de percer sa membrane et détruire la bactérie à elles seules. La solution proposée par les étudiants de l’UTA comprend également un logiciel basé sur un algorithme permettant à la fois de concevoir les fibres pertinentes pour cibler des bactéries spécifiques et d’optimiser la distribution des pyocines sur un support particulier, pour une utilisation rentable. »

Le prix a été créé en 2003.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...