Luxembourg présente ses excuses à la communauté juive pour son passé collaborationniste
Rechercher

Luxembourg présente ses excuses à la communauté juive pour son passé collaborationniste

Les députés luxembourgeois ont adopté mardi une résolution reconnaissant "les souffrances infligées à la population juive"

Le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel lors d'un discours le 3 juin 2015 lors d'entretiens dans le cadre des Journées européennes du développement (eudevdays) événement de deux jours, tenue le 3 et 4 juin à Bruxelles (Crédit : AFP PHOTO / JOHN THYS)
Le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel lors d'un discours le 3 juin 2015 lors d'entretiens dans le cadre des Journées européennes du développement (eudevdays) événement de deux jours, tenue le 3 et 4 juin à Bruxelles (Crédit : AFP PHOTO / JOHN THYS)

Le Luxembourg a présenté mardi pour la première fois ses excuses à la communauté juive pour les « souffrances » et les « injustices » commises à son égard pendant la Seconde guerre mondiale, reconnaissant la responsabilité de « certains représentants » des autorités luxembourgeoises, 70 ans après la fin du conflit.

« Le gouvernement présente ses excuses à la communauté juive pour les souffrances qui lui furent infligées et pour les injustices commises à son endroit et reconnaît la responsabilité de certains représentants de l’autorité publique dans l’incommensurable qui a été commis », indique une déclaration signée par le Premier ministre Xavier Bettel et l’ensemble de ses ministres.

Les 60 députés luxembourgeois ont également adopté mardi, à l’unanimité, une résolution reconnaissant « les souffrances infligées à la population juive, à ses membres luxembourgeois et étrangers, durant l’occupation nazie du Luxembourg ».

La Chambre des députés y « exprime ses excuses à la communauté juive, alors que du fait des actes fautifs commis, la responsabilité de l’autorité publique luxembourgeoise se trouve engagée ».

Le Luxembourg a été occupé par l’Allemagne nazie de mai 1940 à septembre 1944. La communauté juive, composée en grande partie de réfugiés ayant fui l’Allemagne nazie avant la guerre, a particulièrement souffert de l’occupation.

« Sur les 3 700 Juifs résidant au Grand-Duché avant la guerre, 1 200 sont morts, victimes de la Shoah », indique sur son site officiel le gouvernement luxembourgeois.

« L’administration luxembourgeoise collabora à la politique de persécutions antisémites de l’administration civile allemande dans trois domaines : l’identification des personnes considérées comme appartenant à la race juive selon les critères allemands ; leur expulsion de la fonction publique, des professions libérales et des écoles ; la spoliation de leurs biens », a expliqué dans un rapport publié en février l’historien de l’Université du Luxembourg Vincent Artuso, dont le travail est à la base des excuses présentées mardi.

En septembre 2009, le Premier ministre belge de l’époque, Elio Di Rupo, avait présenté les excuses de la Belgique pour la déportation des Juifs pendant la Seconde guerre mondiale, à l’occasion de la commémoration du 70e anniversaire du début de ces déportations. Ces excuses avaient lancé le débat au Luxembourg voisin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...