Rechercher

Macron élu avec 66,1 % des voix, contre 33,9 % à Le Pen

Les résultats définitifs confirment la large victoire du candidat centriste ; la passation de pouvoir aura lieu dimanche

Le président français sortant Francois Hollande, à droite, et son successeur Emmanuel Macron pendant les cérémonies du 8 mai, à Paris, le 8 mai 2017. (Crédit : Stéphane de Sakutin/Pool/AFP)
Le président français sortant Francois Hollande, à droite, et son successeur Emmanuel Macron pendant les cérémonies du 8 mai, à Paris, le 8 mai 2017. (Crédit : Stéphane de Sakutin/Pool/AFP)

Emmanuel Macron a été élu dimanche président de la République avec 66,10 % des voix, contre 33,90 % à Marine Le Pen, selon les résultats définitifs du second tour de l’élection présidentielle diffusés lundi par le ministère de l’Intérieur.

L’abstention s’est élevée à 25,44 % des inscrits sur les listes électorales, en hausse par rapport au premier tour (22,23 %).

Emmanuel Macron a recueilli 20 753 797 voix, Marine Le Pen 10 644 118 suffrages, selon les chiffres de l’Intérieur pour la France entière.

Le pourcentage des bulletins blancs, 8,51 %, et nuls 2,96 %, soit un total de 11,47 % des votants et plus de quatre millions d’électeurs, est le plus élevé enregistré lors des scrutins présidentiels depuis le début de la Ve République.

Au premier tour, le 23 avril, Emmanuel Macron, candidat d’En Marche !, avait recueilli 24,01 % des voix, la candidate du Front national Marine Le Pen 21,30 %.

Le Conseil constitutionnel français, dans le centre de Paris. Illustration. (Crédit : Mbzt/CC BY 3.0/WikiCommons)
Le Conseil constitutionnel français, dans le centre de Paris. Illustration. (Crédit : Mbzt/CC BY 3.0/WikiCommons)

Les résultats définitifs du second tour seront proclamés mercredi en fin d’après-midi par le Conseil constitutionnel, après les opérations de contrôle qui lui incombent.

La passation de pouvoirs avec le président élu Emmanuel Macron aura lieu dimanche au palais de l’Elysée, a annoncé le président sortant François Hollande en marge des cérémonies du 8 mai à l’Arc de Triomphe à Paris auxquelles il a assisté avec son successeur.

Le chef de l’Etat a déclaré ressentir « beaucoup d’émotion » à donner, lors de ces cérémonies, « la marche à suivre » à Emmanuel Macron, son ancien ministre de l’Economie, qui, dans son parcours politique, l’a « suivi » puis « s’est émancipé », sans trahir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...