Macron en Arabie saoudite « en fin d’année » pour signer des contrats
Rechercher

Macron en Arabie saoudite « en fin d’année » pour signer des contrats

Macron "ne considère pas l'Arabie saoudite comme un client mais comme un allié. Les contrats procéderont d'une vision commune", a indiqué l'Élysée

Le président français Emmanuel Macron au palais de l'Elysée le 9 avril 2018 à Paris ( / AFP PHOTO / LUDOVIC MARIN)
Le président français Emmanuel Macron au palais de l'Elysée le 9 avril 2018 à Paris ( / AFP PHOTO / LUDOVIC MARIN)

Le président français Emmanuel Macron se rendra « en fin d’année » en Arabie saoudite pour y signer des contrats, a indiqué lundi l’Elysée, au moment où le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane est en visite officielle à Paris.

« Les deux dirigeants vont travailler sur un document stratégique qui sera prêt d’ici à la fin de l’année, d’où procèderont des contrats qu’il (Macron) ira signer en fin d’année en Arabie saoudite », a indiqué à la presse l’entourage du chef de l’Etat.

Le dirigeant saoudien est arrivé dimanche en France pour une visite officielle de deux jours. Il a dîné dimanche soir au musée du Louvre avec le président français. Les deux hommes tiendront une conférence de presse commune mardi soir à l’Elysée, avant un dîner officiel.

Selon l’Elysée, Macron et le prince héritier ont « passé trois heures ensemble » dimanche soir, avec une visite d’une heure de l’exposition Delacroix au Louvre puis un dîner en tête-à-tête.

« Les échanges ont eu lieu dans une ambiance amicale, ce qui a permis d’établir un lien personnel entre les deux hommes », assure la présidence française, précisant que les deux dirigeants avaient « échangé en anglais ».

Le président de la République « a tenu (à) avoir une discussion stratégique avec Mohammed ben Salmane, à savoir construire une alliance avec les Saoudiens », poursuit l’Elysée.

Macron « ne considère pas l’Arabie saoudite comme un client mais comme un allié. Les contrats procéderont d’une vision commune », selon cette même source.

Au cours de la rencontre, Macron a évoqué avec le prince « les synergies entre la France et l’Arabie saoudite en matière de sécurité, de lutte contre le terrorisme, de partenariat énergétique », indique l’Elysée.

Mohammed ben Salmane démarrait lundi les rencontres officielles de sa visite à Paris, où les sujets diplomatiques semblent dominer, dans un contexte explosif au Proche-Orient où Ryad est un acteur majeur. Cette visite à Paris ne devrait pas donner lieu à la signature de contrats.

A l’occasion de la visite du prince héritier de cette monarchie absolue, plusieurs ONG ont de nouveau interpellé lundi Macron au sujet des ventes d’armes françaises à l’Arabie saoudite soupçonnées d’être utilisées contre les populations civiles au Yémen, dans la guerre menée par Ryad contre les rebelles houthis, soutenus par Téhéran.

Cette guerre a fait près de 10 000 morts depuis 2015, et provoqué ce que l’ONU qualifie de « pire crise humanitaire du monde ».

D’autres organisations ont profité de ce déplacement à Paris pour dénoncer les multiples violations des droits de l’homme et de la presse dont elles accusent le royaume wahhabite. « L’Arabie saoudite est le troisième pays qui exécute le plus de prisonniers », rappelle Amnesty international.

Les flammes et la fumée s’élevant du site d’une explosion qui a frappé un dépôt d’armes dans la deuxième ville du Yémen d’Aden le 28 mars 2015 Crédit : (Crédit : AFP PHOTO / Saleh al-Obeidi)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...