Macron et Trump appellent à un nouvel accord nucléaire iranien
Rechercher

Macron et Trump appellent à un nouvel accord nucléaire iranien

L''objectf est "d'’éviter une escalade et une prolifération nucléaire dans la région. La question est de savoir quel est le meilleur chemin", a déclaré Macron depuis Washington

Emmanuel Macron et Donald Trump dans le bureau Ovae, le 24 avril 2018, à Washington, DC. (Crédit : AFP / Brendan Smialowski)
Emmanuel Macron et Donald Trump dans le bureau Ovae, le 24 avril 2018, à Washington, DC. (Crédit : AFP / Brendan Smialowski)

Le président américain Donald Trump a d’abord fustigé mardi l’accord nucléaire iranien en présence d’Emmanuel Macron, qualifiant de « désastre » cet accord qui vise à empêcher Téhéran de se doter de l’arme nucléaire, et menaçant l’Iran de conséquences si le programme nucléaire était relancé.

« Les gens connaissent ma position sur l’accord iranien, c’est un accord horrible », a déclaré M. Trump au début d’un séance de travail dans le Bureau ovale avec le président français. « Il n’aurait jamais dû être conclu ».

« Nous allons en discuter », a-t-il ajouté, alors que M. Macron espère au cours de sa visite d’Etat à Washington convaincre son homologue américain de ne pas sortir de cet accord signé en juillet 2015 entre Téhéran et les grandes puissances (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) après dix ans de négociations.

« L’Iran paraît toujours être derrière quand il y a un problème » au Proche-Orient, a-t-il ajouté et il a menacé l’Iran de répercussions si Téhéran mettait à exécution ses menaces de reprendre son programme nucléaire en cas d’abandon de l’accord par les Etats-Unis.

« S’ils relancent leur programme nucléaire, ils auront des problèmes plus graves que jamais », a averti le président américain.

M. Macron a écouté les propos de son homologue américain l’air soucieux. « Sur l’Iran, nous allons inscrire ce sujet dans les défis de la région. Il y a la situation en Syrie, la sécurité dans toute la région », a-t-il indiqué.

« Nous avons un objectif en commun qui est d’éviter une escalade et une prolifération nucléaire dans la région. La question est de savoir quel est le meilleur chemin », a ajouté le président français, qui avait prévenu avant son arrivée à Washington qu’il « n’y a pas de plan B » pour empêcher Téhéran de se doter de la bombe atomique.

Le président français Emmanuel Macron et son homologue américain Donald Trump ont appelé mardi à un nouvel accord pour contenir les ambitions de l’Iran, peu après que le président américain a qualifié le texte actuel sur le nucléaire de « désastre ».

« Nous n’avons pas les mêmes positions de départ sur ce point » et « nous avons eu une discussion très approfondie sur le sujet » de cet accord signé en 2015 visant à empêcher l’Iran de se doter de l’arme nucléaire, a déclaré M. Macron lors d’une conférence de presse commune avec le président américain.

« Nous souhaitons donc pouvoir désormais travailler sur un nouvel accord avec l’Iran », a ajouté le président français.

M. Trump a de son côté réclamé un nouvel accord avec des fondations « solides ».

« C’est un accord aux fondations pourries, c’est un mauvais accord, une mauvaise structure », a affirmé le dirigeant américain.

Pendant sa campagne, M. Trump avait promis de « déchirer » le texte, voulu par son prédecesseur et fruit d’années de négociations.

Menaçant de passer à l’acte 15 mois après son arrivée au pouvoir, M. Trump a donné à ses signataires européens (France, Royaume-Uni et Allemagne) jusqu’au 12 mai pour le durcir.

« Nous verrons ce qui se passe après le 12 », a dit M. Trump.

« Depuis plusieurs mois, je dis que ce n’est pas un accord suffisant, mais qu’il nous permet en tout cas d’avoir jusqu’en 2025 un contrôle sur les activités nucléaires » de l’Iran, a insisté M. Macron.

Le président français a dit souhaiter pouvoir s’engager sur la voie d’un nouvel accord « dans les semaines et les mois à venir ».

« Cette voie est la seule qui permette la stabilité. La France n’a aucune naïveté à l’égard de l’Iran », a-t-il encore dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...