Maison Blanche : Trump “avait raison” sur les menaces contre les centres communautaires
Rechercher

Maison Blanche : Trump “avait raison” sur les menaces contre les centres communautaires

Pour Sean Spicer, il faudrait demander des comptes aux “personnes de gauche” qui se sont précipitées pour accuser des suprématistes blancs

Le président américain Donald Trump dans le Bureau ovale de la Maison Blanche à Washington, D.C., le 24 mars 2017. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)
Le président américain Donald Trump dans le Bureau ovale de la Maison Blanche à Washington, D.C., le 24 mars 2017. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)

La Maison Blanche a déclaré que le président américain Donald Trump avait eu raison de ne pas se précipiter pour conclure à des menaces antisémites, après l’arrestation la semaine dernière d’un adolescent israélo-américain soupçonné d’avoir proféré quelque 150 menaces à la bombe contre des institutions juives américaines.

« Nous avons vu ces menaces arriver dans les centres communautaires juifs, et il y a eu une précipitation immédiate pour critiquer les gens de droite, les dénoncer, et leur demander de les condamner, et il se trouve qu’en fait, ce n’était pas quelqu’un de droite », a déclaré lundi Sean Spicer, l’attaché de presse de la Maison Blanche, pendant un point presse.

« Le président a dit depuis le début ‘je vous parie que ce n’est pas quelqu’un [de droite]’, et il avait raison », a déclaré Spicer.

Il a ajouté qu’il n’a pas été demandé de compte aux « personnes de gauche » qui avaient accusé la droite de ces menaces.

« Dans ce cas particulier, nous avons vu que le président avait raison et que cette précipitation pour juger de nombreuses personnes de gauche était inadaptée, et il n’a été demandé des comptes à aucune d’entre elles », a affirmé Spicer.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...