Malgré la condamnation des Kahanistes, Netanyahu sera à la conférence de l’AIPAC
Rechercher

Malgré la condamnation des Kahanistes, Netanyahu sera à la conférence de l’AIPAC

Le Premier ministre devrait apparaître en personne à la conférence politique annuelle de Washington, a dit le lobby pro-israélien, au lendemain de la polémique Otzma Yehudit

Benjamin Netanyahu à la conférence de politique de l'AIPAC à Washington, DC, le 6 mars 2018. (Capture d'écran: AIPAC)
Benjamin Netanyahu à la conférence de politique de l'AIPAC à Washington, DC, le 6 mars 2018. (Capture d'écran: AIPAC)

Le lobby pro-israélien de l’AIPAC a confirmé samedi que le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’exprimera lors de la conférence politique annuelle du groupe, le mois prochain, quelques heures après avoir émis une réprimande extrêmement rare à l’égard du leader israélien.

Netanyahu est présent à presque toutes les conférences annuelles de l’AIPAC (American Israel Public Affairs Committee). Elle sera organisée cette année du 24 au 26 mars, deux semaines avant que les Israéliens ne se rendent aux urnes pour un scrutin largement considéré comme un référendum sur l’autorité de Netanyahu.

L’AIPAC a fait savoir, samedi soir, que Netanyahu « s’exprimera en direct » lors de cet événement organisé à Washington, ce qui semble indiqué qu’il n’interviendra pas par vidéo-conférence comme il a pu le faire dans le passé.

Les dirigeants de Kakhol lavan, Benny Gantz, Yair Lapid et Moshe Yaalon ont été également invités à prendre la parole lors de la conférence, selon des articles parus samedi dans la presse israélienne. L’information n’a pas été confirmée.

Netanyahu devrait mettre en place une rencontre avec le président américain Donald Trump à Washington pour tenter de mettre en exergue son sérieux diplomatique avant les élections.

Cette confirmation survient vingt-quatre heures après que l’AIPAC a paru blâmer Netanyahu pour avoir promu un accord de fusion entre HaBayit HaYehudi et Otzma Yehudit, le parti des anciens disciples de feu le rabbin Meir Kahane. La fusion a été facilitée par Netanyahu, désireux de renforcer une coalition dirigée par le Likud lors du scrutin du 9 avril.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...