Malgré les tirs, les écoles proches de Gaza ouvertes mercredi
Rechercher

Malgré les tirs, les écoles proches de Gaza ouvertes mercredi

Les bus bénéficieront d'une protection accrue et les services publics fonctionneront normalement ; les résidents ont reçu l'ordre de rester à proximité des abris antiaériens

Le lieu où un obus de mortier en provenance de Gaza a touché un jardin d'enfants dans le sud d'Israël, près de la frontière avec Gaza, le 29 mai 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)
Le lieu où un obus de mortier en provenance de Gaza a touché un jardin d'enfants dans le sud d'Israël, près de la frontière avec Gaza, le 29 mai 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)

Les écoles devraient ouvrir normalement dans les communautés israéliennes proches de la frontière avec Gaza mercredi, a fait savoir dans la soirée de mardi l’un des conseils régionaux du secteur après une journée de tirs massifs de roquettes et d’obus de mortiers émanant de la bande, notamment un qui a atterri aux abords d’un jardin d’enfants.

Les autres communautés devraient suivre ce mouvement amorcé par la région d’Eshkol et ouvrir les établissements scolaires.

Cette décision a été prise à l’issue de discussions avec des responsables de la sécurité, a fait savoir le conseil régional d’Eshkol dans un communiqué.

Il a noté que les bus scolaires fonctionneraient normalement mais « avec une présence plus forte des forces de sécurité ».

Les résidents ont reçu pour instruction de rester à étroite distance d’un abri antiaérien, conformément à une directive de l’armée israélienne.

Les agriculteurs seront autorisés à se rendre dans leurs champs, comme à l’ordinaire.

Le conseil d’Eshkol a fait savoir qu’une autre évaluation de la situation aurait lieu dès 6 heures 30 du matin, mercredi, et que les habitants seraient tenus au courant de toute instruction supplémentaire.

Les ordres donnés par le conseil sont conformes à ceux délivrés par le Commandement du front intérieur de l’armée israélienne, qui a également encouragé les résidents à retourner au travail et a spécifié que les services publics continueraient à fonctionner comme à leur habitude.

Cette annonce est survenue alors même que des tirs sporadiques ont continué dans la soirée de mardi.

Des douzaines de roquettes et d’obus de mortier ont été lancés en Israël depuis la bande de Gaza dans la journée de mardi, entraînant des frappes de représailles des forces aériennes sur de multiples cibles terroristes dans le territoire. Le Hamas, l’organisation terroriste qui gouverne la bande de Gaza, et le Jihad islamique ont revendiqué la responsabilité de ces lancements.

Quatre israéliens – trois soldats et un civil – ont été blessés par des éclats d’obus lors de ces attaques. Un soldat a été modérément touché et les autres ne souffrent que de légères blessures.

Un obus de mortier a touché un arbre dans la cour d’un jardin d’enfants peu de temps avant l’arrivée des petits pensionnaires.

De hauts ministres israéliens avaient précédemment averti que si les attaques depuis l’enclave côtière ne cessaient pas, la situation pourrait se détériorer en guerre totale.

Des informations parues dans les médias israéliens ont indiqué que l’Egypte tentait de jouer un rôle de médiateur pour mettre un terme à cette escalade militaire, recommandant vivement aux groupes terroristes palestiniens de cesser leurs attaques contre Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...