Manifestation ultra-orthodoxe : les autorités enquêtent sur les violences policières
Rechercher

Manifestation ultra-orthodoxe : les autorités enquêtent sur les violences policières

Litzman accuse les policiers qui ont attaqué les manifestants contre le service militaire d’avoir “relâché la pression”

Affrontements entre policiers et Juifs ultra-orthodoxes pendant une manifestation contre le service militaire, à Jérusalem, le 17 septembre 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Affrontements entre policiers et Juifs ultra-orthodoxes pendant une manifestation contre le service militaire, à Jérusalem, le 17 septembre 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les autorités judiciaires envisagent d’ouvrir une enquête sur de possibles violences policières après une manifestation organisée dimanche, pendant laquelle des manifestants ultra-orthodoxes ont affronté des policiers, critiqués pour leur usage excessif de la force.

Dimanche, plusieurs centaines de Juifs ultra-orthodoxes ont fait face à la police pendant une manifestation à Jérusalem contre une décision rendue la semaine dernière par la Haute cour de Justice, qui suspend une loi les exemptant du service militaire obligatoire.

La police a utilisé des canons à eaux et la police montée était présente pour disperser la foule. Une vidéo filmée par un manifestant montre un policier pousser au sol un manifestant ultra-orthodoxe, apparemment sans raison.

D’autres vidéos montrent des policiers jetant vivement les manifestants au sol, les frappant ou les piétinant avec leurs chevaux.

Affrontements entre policiers et Juifs ultra-orthodoxes pendant une manifestation contre le service militaire, à Jérusalem, le 17 septembre 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Affrontements entre policiers et Juifs ultra-orthodoxes pendant une manifestation contre le service militaire, à Jérusalem, le 17 septembre 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La manifestation de Mea Shearim, quartier ultra-orthodoxe de la capitale, a été organisée par le groupe radical Eda Haredit, après l’arrestation pour désertion d’un proche d’un rabbin connu. Neuf personnes ont été arrêtées pendant la manifestation.

Les manifestants ont bloqué des routes et jeté des pierres sur la police pendant les affrontements.

Au moins trois manifestants ont été hospitalisés, selon les médias.

De manière inhabituelle, le département des enquêtes internes de la police a annoncé dimanche qu’il n’attendait pas de plaintes de manifestants mais qu’il examinait les différentes vidéos des affrontements publiées dans les médias et partagées sur internet, a indiqué la Deuxième chaîne.

Le département, qui dépend du ministère de la Justice, a indiqué qu’il déciderait ensuite d’ouvrir ou non une enquête contre les policiers et les garde-frontières impliqués pour usage excessif de la force.

Selon la chaîne, le rabbin dont le fils a été arrêté a depuis demandé à ses fidèles de cesser les manifestations.

Yaakov Litzman, le ministre de la Santé qui dirige le parti ultra-orthodoxe Yahadout HaTorah, a fustigé la police pour ses violences systématiques envers les manifestants.

« Je condamne totalement les graves violences contre les ultra-orthodoxes à Jérusalem », a dit le ministre dans un communiqué.

« C’est une force excessive, qui met la vie en danger, et c’est clairement inacceptable, a-t-il poursuivi. Les vidéos troublantes du comportement de la police prouvent que les manifestants ultra-orthodoxes sont devenus un moyen de relâcher la pression sans aucune raison pour une police violente et dangereuse. La police doit cesser ce comportement immédiatement pour assurer l’ordre public. »

Affrontements entre policiers et Juifs ultra-orthodoxes pendant une manifestation contre le service militaire, à Jérusalem, le 17 septembre 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Affrontements entre policiers et Juifs ultra-orthodoxes pendant une manifestation contre le service militaire, à Jérusalem, le 17 septembre 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La police a déclaré dans un communiqué que les policiers avaient utilisé des méthodes de dispersion d’émeutes « tout en tentant d’empêcher la poursuite d’une manifestation violente et illégale et du blocage des routes. »

« Comme pour chaque incident de ce genre, le comportement des policiers déployés sur place sera également analysé, notamment l’un des incidents dans lequel il semble, d’après la vidéo qui a été partagée sur internet, qu’une force inutile a été utilisée. Tout ce qui est accusé d’être un usage abusif de l’autorité et un usage disproportionné de la force sera transmis au département d’enquêtes internes pour examen. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...