Manifestations contre un texte limitant le volume des muezzins
Rechercher

Manifestations contre un texte limitant le volume des muezzins

Des centaines d'Arabes israéliens et Palestiniens de la bande de Gaza ont manifesté vendredi ; Yaakov Litzman a bloqué l'examen de la proposition de loi

Ahmad Tibi  (Crédit : Uri Lenz/Flash90)
Ahmad Tibi (Crédit : Uri Lenz/Flash90)

Une centaine d’Arabes israéliens se sont rassemblés à Rahat, dans le sud d’Israël, tandis que 500 autres ont participé à différentes manifestations dans le nord du pays, a annoncé la police.

Dans la ville septentrionale de Jisr al-Zarqa, le député de la Liste arabe unie à la Knesset Ahmad Tibi a qualifié la loi de « provocation », a rapporté un porte-parole du parti.

Dans la bande de Gaza, contrôlée par le groupe terroriste du Hamas, des centaines de partisans ont défilé dans le camp de Jabaliya, situé dans le nord de l’enclave.

« Cette décision (…) sans précédent empiète sur la liberté des musulmans », a lancé à la foule Youssef al-Charafi, un responsable du mouvement islamiste.

La proposition de loi a été approuvée dimanche par une commission ministérielle, ouvrant la voie à son examen par le Parlement.

Mais le ministre de la Santé Yaakov Litzman, (YaHadout HaTorah) membre de l’un des partis juifs ultra-orthodoxes de la coalition gouvernementale, a fait appel, ce qui a bloqué l’examen de la proposition.

Yaakov Litzman, ministre de la Santé, pendant la conférence médicale 2016 d'Israël, à Jérusalem, le 16 août 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Yaakov Litzman, ministre de la Santé, pendant la conférence médicale 2016 d’Israël, à Jérusalem, le 16 août 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Il craignait que le texte ne limite aussi le volume des sirènes annonçant le début du Shabbat dans certaines villes.

La proposition de loi, qui concerne théoriquement tous les lieux de culte, vise en tout premier lieu les mosquées.

Elle a provoqué l’indignation parmi les musulmans. L’ONG Israel Democracy Institute a accusé la droite d’exploiter la question à des fins politiciennes.

La minorité arabe, qui représente 17,5 % de la population israélienne, est de confession musulmane dans son immense majorité et s’estime déjà largement victime de discriminations.

Le texte s’appliquerait également à Jérusalem-Est où vivent plus de 300 000 Palestiniens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...