Rechercher

Marjorie Taylor Greene s’emmêle les pinceaux entre nazis et gaspacho

La députée républicaine de Géorgie est moquée et condamnée pour avoir à nouveau utilisé des comparaisons choquantes sur la Shoah

Marjorie Taylor Greene, membre du Congrès républicain de Géorgie, lors d'une conférence de presse à Washington, DC, le 7 décembre 2021. (AP Photo/J. Scott Applewhite, File)
Marjorie Taylor Greene, membre du Congrès républicain de Géorgie, lors d'une conférence de presse à Washington, DC, le 7 décembre 2021. (AP Photo/J. Scott Applewhite, File)

JTA — Si Marjorie Taylor Greene entreprend un autre pèlerinage au Musée du mémorial de la Shoah des États-Unis, elle souhaitera certainement s’arrêter dans un restaurant espagnol en chemin.

De cette façon, la députée républicaine de Géorgie pourra comprendre la différence entre la Gestapo, les troupes de choc d’Hitler qui ont commis des atrocités, et le gaspacho, une délicieuse soupe froide espagnole.

Dans une interview sur One America News Network, Taylor Greene a participé aux enquêtes d’un comité spécial de la Chambre sur l’insurrection du 6 janvier 2021 au Capitole des États-Unis en utilisant des comparaisons nazies choquantes que les groupes juifs l’avaient pourtant implorée d’éviter.

« Non seulement nous avons la prison de DC, qu’est le Goulag de DC, mais maintenant nous avons la police du gaspacho de Nancy Pelosi, espionnant les membres du Congrès, le travail législatif que nous faisons, notre personnel ainsi que les citoyens américains qui veulent venir parler à leurs représentants », a déclaré Taylor Greene.

Le Republican Accountability Project, un fil Twitter géré par des républicains cherchant à purger leur parti des acolytes de l’ancien président américain Donald Trump, a publié mercredi un extrait de l’interview,.

Sarah Longwell, fondatrice du groupe, a vu le tweet devenir viral et a saisi l’occasion. « Notre équipe enquête sur le parti républicain de fond en comble », a-t-elle déclaré.

Les juifs libéraux ont partagé la déclaration de Taylor Greene en y ajoutant des jeux de mots, certains plus digestes que d’autres.

« Je la rejoins dans sa lutte contre la police du Gazpacho et leurs alliés collaborationnistes dans la Vichyssoise », a déclaré l’avocat Akiva Cohen, citant le régime collaborationniste français de Vichy et une autre soupe froide continentale.

« Les choses que la police du gaspacho ferait au jus ! », a déclaré Eric Muller, spécialiste de la Shoah à l’Université de Caroline du Nord. « Dans leurs chambres de tortilla ! »

Illustration : Un bol de soupe gaspacho et quelques tomates, 20 avril 2015. (AP/Matthew Mead)

Il y avait beaucoup de références évidentes à un certain épisode de Seinfeld. « MTG pense que Pelosi est une soupe nazie », a déclaré Andy Levy, un podcasteur.

Beaucoup étaient déçus que Taylor Greene n’ait pas confondu le « goulag », le système pénitentiaire soviétique, avec le « goulash » – une soupe qui peut être servie chaude ou froide.

Plus sérieusement, certains observateurs ont été consternés que Taylor Greene, malgré sa visite au Musée de la Shoah après s’être déjà excusée pour avoir utilisé des analogies avec la Shoah, n’ait pas perdu cette habitude.

« Mes amis, je commence à avoir l’impression que la visite de Marjorie Taylor Greene au musée de la Shoah n’a pas duré », a tweeté Yair Rosenberg de The Atlantic.

L’année dernière, Taylor Greene a été largement moquée et condamnée lorsqu’un de ses messages sur les réseaux sociaux de 2018 a refait surface et attribuait un incendie de forêt aux lasers spatiaux de la famille Rothschild.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...