Israël en guerre - Jour 230

Rechercher

Maroc : 5 ans de prison pour un islamiste ayant dénoncé la normalisation avec Israël

Abderrahmane Zankad, membre d'Al Adl Wal Ihssane, mouvance interdite mais tolérée, a été condamné lundi soir à la suite de publications sur Facebook

Des Marocains manifestent le 26 novembre 2023 à Casablanca, appelant à un cessez-le-feu permanent dans la guerre Israël-Hamas et à la suspension des liens diplomatiques avec Israël. (Crédit : AFP)
Des Marocains manifestent le 26 novembre 2023 à Casablanca, appelant à un cessez-le-feu permanent dans la guerre Israël-Hamas et à la suspension des liens diplomatiques avec Israël. (Crédit : AFP)

Un militant islamiste marocain a été condamné à cinq ans de prison pour « offense au roi » après avoir dénoncé la normalisation avec Israël sur les réseaux sociaux, a indiqué mardi sa défense à l’AFP.

Abderrahmane Zankad, membre d’Al Adl Wal Ihssane, mouvance interdite mais tolérée, a été condamné lundi soir à la suite de publications sur Facebook « dénonçant la normalisation avec Israël et les positions des dirigeants arabes » sur la guerre à Gaza, dont l’une faisait référence au titre de « commandeur des croyants » du roi Mohammed VI, a expliqué à l’AFP son avocat, El Hassan Essoni.

Il a été condamné par le tribunal de première instance de Mohammedia, près de Casablanca, pour « offense au roi » et « atteinte à la monarchie », a ajouté son avocat.

Le militant de 48 ans, qui va faire appel, a affirmé devant la cour qu’il ne « visait pas le roi du Maroc spécifiquement mais les dirigeants arabes voisins de la Palestine », selon la même source.

Arrêté le 22 mars, M. Zankad a également été condamné pour avoir diffusé « de fausses informations » sur la gestion du séisme qui a frappé le Maroc en septembre 2023 par les autorités.

Al Adl Wal Ihssane, qui organise des manifestations pro-palestiniennes chaque semaine depuis le début de la guerre à Gaza, a dénoncé « avec la plus grande fermeté » ce jugement « injuste », d’après un communiqué.

En août 2023, un internaute avait déjà été condamné à cinq ans de prison ferme pour « offense au roi » après des publications similaires. Sa peine a été réduite à trois ans de prison en appel.

La guerre à Gaza a renforcé au Maroc l’opposition au processus de normalisation avec Israël, enclenché fin 2020.

Les organisations de défense des droits humains critiquent souvent les condamnations d’internautes pour des publications jugées offensantes envers le roi, l’islam ou les institutions constitutionnelles marocaines, invoquant « le droit à la liberté d’expression ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.