Rechercher

Maroc: réunion internationale pour poursuivre la lutte contre l’EI

Les ministres de la Coalition anti-Etat islamique passeront en revue les actions entreprises en termes d’efforts de stabilisation dans les zones précédemment impactées

Le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, Sheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan, à droite, fait des remarques lors du Sommet du Néguev, avec, de gauche à droite, le ministre des Affaires étrangères de Bahreïn, Abdullatif bin Rashid al-Zayani, le ministre des Affaires étrangères d'Égypte, Sameh Shoukry, le ministre des Affaires étrangères d'Israël, Yair Lapid, le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, et le ministre des Affaires étrangères du Maroc, Nasser Bourita, le 28 mars 2022, à Sde Boker, en Israël. (Crédit : AP Photo/Jacquelyn Martin, Pool)
Le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, Sheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan, à droite, fait des remarques lors du Sommet du Néguev, avec, de gauche à droite, le ministre des Affaires étrangères de Bahreïn, Abdullatif bin Rashid al-Zayani, le ministre des Affaires étrangères d'Égypte, Sameh Shoukry, le ministre des Affaires étrangères d'Israël, Yair Lapid, le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, et le ministre des Affaires étrangères du Maroc, Nasser Bourita, le 28 mars 2022, à Sde Boker, en Israël. (Crédit : AP Photo/Jacquelyn Martin, Pool)

Le Maroc accueille mercredi une réunion de la Coalition anti-Etat islamique (EI) afin de « coordonner et poursuivre l’engagement international » contre la menace croissante de l’organisation jihadiste en Afrique et sa résurgence au Moyen-Orient.

L’assemblée ministérielle de la Coalition contre Daech (acronyme arabe de l’Etat islamique) mobilise plusieurs dizaines de chefs de la diplomatie et délégués dans un palace de la palmeraie de Marrakech, protégé par un important dispositif de sécurité.

Initialement co-hôte de la réunion avec son homologue marocain Nasser Bourita, le secrétaire d’Etat Antony Blinken, testé positif au Covid-19, a été remplacé par la numéro 3 de la diplomatie américaine Victoria Nuland.

« Lors de cette réunion, les ministres de la Coalition passeront en revue les actions entreprises en termes d’efforts de stabilisation dans les zones précédemment impactées par Daech, dans le domaine de la communication stratégique contre la propagande de radicalisation de ce groupe terroriste et de ses affiliés, et la lutte contre les combattants terroristes étrangers », a indiqué la diplomatie marocaine.

Les discussions porteront plus particulièrement sur l’Afrique, au moment où l’EI semble vouloir s’implanter au Sahel et dans le Golfe de Guinée.

Lancée en 2014 pour combattre le groupe jihadiste et sa mainmise sur un territoire de plus de 110 000 km² entre l’Irak et la Syrie, la Coalition contre Daech rassemble 84 Etats et organisations internationales (dont l’Otan et Interpol).

Si l’EI a perdu son emprise sur ce territoire, la menace que représente cette organisation jihadiste n’a pas pour autant disparu.

Elle a ainsi juré de « venger » son précédent chef, Abou Ibrahim al-Hachimi al-Qourachi, tué lors d’une opération américaine en Syrie en février, et exhorté ses partisans à profiter de la guerre en Ukraine pour reprendre leurs attaques en Europe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...