Israël en guerre - Jour 150

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Matan Rosenberg, 17 ans, lycéen passionné de musique, tué avec ses deux oncles

Assassinés par des terroristes du Hamas à la rave Psyduck le 7 octobre

Matan Rosenberg. (Autorisation)
Matan Rosenberg. (Autorisation)

Matan Rosenberg, 17 ans, a été assassiné par des terroristes du Hamas à la rave Psyduck le 7 octobre près du kibboutz Nirim.

Rosenberg, un lycéen de Dimona, était très impliqué dans son groupe local de scouts. Il s’est rendu à la trance avec trois de ses oncles, dont deux ont également été tués : Noi Maudi et Moti Elkabetz.

Il laisse derrière lui ses parents, Shani et Yitzhak, ainsi que deux jeunes frères.

Sa tante Lital Rosenberg, qui vit en Californie, a déclaré à un site d’information local qu’il adorait jouer au football, qu’il avait de nombreux amis et qu’il était passionné de musique : « Il est allé à ce festival de musique, qui était dédié à la paix, à l’amour, au bonheur et à la solidarité ».

Sur sa pierre tombale, sa famille a gravé des touches de piano, témoignant de son amour pour la musique, et un acrostiche avec son nom en hébreu, le commémorant comme « un cadeau envoyé par Dieu, avec des boucles d’or uniques et une âme qui touchait tout le monde ».

« Matan, le beau rouquin, mort avant l’heure à 17 ans et demi, aimait jouer de la musique, chanter, célébrer la vie », lit-on encore sur sa pierre tombale. « Tu resteras toujours dans nos cœurs, notre enfant chéri ».

Son amie, Talya Shukrun, l’a décrit sur Instagram comme « un ange, une personne aimée de tous et qui aimait tout le monde. Matan était un scout très engagé et donnait tout pour sa tribu et ses jeunes protégés […]. En plus d’être une bonne personne, c’était un très bon ami, qui vous encourageait et vous appréciait, toujours à l’écoute et capable de répondre à toutes questions. »

Yarin Ben Mergi, qui a connu Matan chez les scouts, lui a rendu hommage dans une publication sur Facebook.

« Je veux que tout le monde se souvienne de ton véritable sourire, de ton cœur immense, de la pureté et de la bonté d’âme qui te caractérisaient », a-t-elle écrit. « Tu étais et tu seras toujours ma force, ma raison d’être heureuse – le beau rouquin au sourire envoûtant. Je suis une de tes fans, j’apprécie qui tu étais et ce que tu étais – un jeune homme exceptionnel, qui n’aurait jamais fait de mal à une mouche ».

Sa mère, Shani, a écrit sur Facebook : « Matan, mon fils aîné, notre enfant chéri, tu nous manqueras à tout jamais. Tout le monde t’aimait ».

Elle a ensuite rappelé qu’il était « notre talentueux Matan, chaque fois que tu voyais un piano, tu ne pouvais t’empêcher d’en jouer, impressionnant ceux qui t’entendaient… La musique était dans ton âme et elle y restera toujours. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.