Mea Shearim : des excréments jetés dans la voiture de journalistes turcs
Rechercher

Mea Shearim : des excréments jetés dans la voiture de journalistes turcs

Selon la police, la fenêtre de la voiture d'un journaliste a été fracassée et des excréments ont été jetés à l'intérieur ; la police a pu extraire les journalistes de la voiture

Des journalistes turcs ont été attaqués dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim, à Jérusalem mercredi, selon un rapport de police.

Ces derniers mois ont été marqués par des manifestations ultra-orthodoxes contre les restrictions sanitaires imposées par le gouvernement et contre les médias qui ont couvert les infractions commises par la communauté à plusieurs reprises.

Selon la police israélienne, la fenêtre de la voiture d’un journaliste a été fracassée et des excréments ont été jetés à l’intérieur du véhicule. La police a pu extraire les journalistes.

Le communiqué de police ne précise pas combien de reporters étaient impliqués dans l’incident ni le média télévisé pour lequel ils travaillent. Aucun blessé n’a été signalé.

La police a ouvert une enquête et recherche les suspects, souligne le communiqué.

L’incident fait suite à un affrontement mortel dans la nuit de dimanche à lundi, lorsqu’un chauffeur de minibus a heurté et tué un homme alors qu’il conduisait pour fuir une foule ultra-orthodoxe jugée anti-arabe dans le quartier.

Ibrahim Hamed, le chauffeur, est sorti de garde à vue mardi. Il a déclaré à la Treizième chaîne que « la mort d’Itamar Ben Abu me brise le coeur ».

Hamed risque d’être inculpé pour homicide, bien que cela semble évident qu’il ait été victime de violence raciale. Des images de vidéosurveillance montrent qu’il s’est enfui dans un magasin après l’incident et a demandé de l’aide.

Au moment des faits, des dizaines de manifestants obstruaient la circulation et jetaient des bouteilles sur des voitures, dans le cadre d’une manifestation contre les restrictions sanitaires liées au coronavirus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...