Menace de grève des chauffeurs de bus Egged après une fusillade en Cisjordanie
Rechercher

Menace de grève des chauffeurs de bus Egged après une fusillade en Cisjordanie

Pour le syndicat, les autorités 'ignorent systématiquement et inexplicablement' les menaces pesant sur les chauffeurs et les passagers

Un bus endommagé dans une fusillade terroriste présumée près de l'implantation de Beit El, dans la soirée du 5 janvier 2019 (Crédit : Armée israélienne)
Un bus endommagé dans une fusillade terroriste présumée près de l'implantation de Beit El, dans la soirée du 5 janvier 2019 (Crédit : Armée israélienne)

Les chauffeurs de la compagnie Egged ont annoncé la tenue d’une grève lundi, inquiets de l’inaction des autorités pour garantir la sécurité des conducteurs et des passagers, quelques heures après les blessures subies par un chauffeur lors d’une fusillade en Cisjordanie.

« Le ministre des Transports et la police ignorent systématiquement et inexplicablement la menace quotidienne qui pèse sur les chauffeurs et les passagers, » a déclaré Tom Promovitz, le secrétaire du syndicat des chauffeurs Egged, à la chaîne publique Kan.

L’annonce est survenue après celle de la compagnie Egged Ta’avura, une filiale d’Egged, qui entame une grève à effet immédiat. Egged Ta’avura opère des lignes de bus à Netanya ainsi que dans d’autres zones de Cisjordanie et assure des trajets dans et en dehors de Jérusalem.

Un chauffeur a été blessé légèrement samedi soir lors d’une attaque terroriste supposée près de l’implantation de Beit El dans le centre de la Cisjordanie, a indiqué l’armée israélienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...