Un chauffeur de bus blessé dans une fusillade présumée en Cisjordanie
Rechercher

Un chauffeur de bus blessé dans une fusillade présumée en Cisjordanie

Cette attaque survient dans un contexte de recrudescence des activités terroristes dans la zone

Un bus endommagé dans une fusillade terroriste présumée près de l'implantation de Beit El, dans la soirée du 5 janvier 2019 (Crédit : Armée israélienne)
Un bus endommagé dans une fusillade terroriste présumée près de l'implantation de Beit El, dans la soirée du 5 janvier 2019 (Crédit : Armée israélienne)

Un chauffeur de bus israélien a été légèrement blessé samedi soir lors d’une fusillade survenue aux abords de l’implantation de Beit El, dans le centre de la Cisjordanie, a fait savoir l’armée israélienne.

Dans un communiqué, les militaires ont indiqué que les soldats menaient des recherches dans le secteur pour retrouver les auteurs de l’attaque, qui a également endommagé le bus.

Le centre de la Cisjordanie a connu une recrudescence des activités terroristes ces dernières semaines, avec notamment deux fusillades qui ont fait trois morts du côté israélien.

Dans la nuit de vendredi, les forces de sécurité ont arrêté un Palestinien dont les deux frères étaient impliqués dans ces deux attentats terroristes commis récemment, selon les médias palestiniens.

Mohammad Barghouti, 17 ans, a été appréhendé à Kobar, un village situé à proximité de Ramallah, ont-ils fait savoir.

Les responsables israéliens de la Défense ont expliqué que le frère de Mohammad, Asem, était soupçonné d’avoir commis un attentat terroriste le 13 décembre à proximité de l’avant-poste de Givat Assaf, dans le centre de la Cisjordanie, qui avait tué deux soldats et fait deux blessés, un militaire et une femme israélienne civile.

Un autre de ses frères, Salih, avait été tué par balles le 12 décembre à Kobar alors qu’il affrontait les forces de sécurité qui étaient venues l’arrêter. Il était soupçonné d’avoir été l’auteur d’une fusillade commise à proximité de l’implantation d’Ofra, trois jours plus tôt. Il avait ouvert le feu à partir d’un véhicule, le 9 décembre.

Sept personnes avaient été blessées dans cette fusillade, dont une femme enceinte de 30 semaines qui avait été grièvement touchée. Son enfant, né dans l’urgence et par césarienne, n’avait pas survécu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...