Mérignac : Retrait de colistiers de la liste LR après des tweets racistes
Rechercher

Mérignac : Retrait de colistiers de la liste LR après des tweets racistes

Présents sur la liste LR du candidat Thierry Millet, Sandrine Deniaud a retweeté des propos racistes et Jean Borbely a publié des commentaires aux thèmes d’extrême droite

L’affiche de campagne du candidat Les Républicains Thierry Millet aux élections municipales de la ville de Mérignac (Gironde). (Crédit : Facebook / Thierry Millet 2020)
L’affiche de campagne du candidat Les Républicains Thierry Millet aux élections municipales de la ville de Mérignac (Gironde). (Crédit : Facebook / Thierry Millet 2020)

Thierry Millet, candidat Les Républicains aux élections municipales de la ville de Mérignac (Gironde), dont le deuxième tour se tiendra dimanche, a annoncé sur son compte Twitter le retrait de la campagne de sa colistière Sandrine Deniaud, responsable en centre d’appels et huitième de liste, et l’exclusion de Jean Borbely, 23e de la liste.

« Suite à mon intervention auprès d’eux, Sandrine Deniaud s’est retiré de la campagne. Jean Borbely en est exclu. Je suis un humaniste et je défends les valeurs de l’humanisme », a écrit le candidat.

Son « intervention » avait pour cause des tweets et retweets au caractère raciste des deux individus.

Alors que Sandrine Deniaud a retweeté des propos racistes, Jean Borbely a lui publié des commentaires aux thèmes d’extrême droite.

« Étant moi-même fils de déportés, je n’accepterai aucun propos pouvant être interprétable », a déclaré au site Rue89Bordeaux le candidat de droite.

פורסם על ידי ‏‎Thierry Millet 2020‎‏ ב- יום שישי, 28 בפברואר 2020

Lundi, le colistier Thomas Dovichi, troisième sur la liste de Thierry Millet, avait annoncé sur Twitter son retrait de la campagne en raison des messages de ses colistiers. Il a finalement réintégré la liste après leur retrait.

« Face à l’extrémisme, l’antisémitisme et le racisme, il ne doit y avoir aucune ambiguïté », avait-il écrit. « Je désapprouve fermement ces propos indignes en totale contradiction avec les valeurs que je défends. En conséquence, je me mets en retrait de la campagne municipale à Mérignac. »

Son message était accompagné de captures d’écran de ceux de ses colistiers.

Auprès de Rue89Bordeaux, Sandrine Deniaud a plaidé le fait d’avoir utilisé un compte Twitter privé dont les messages n’étaient pas censés être diffusés.

Thierry Millet est arrivé troisième au premier tour des élections, en mars dernier, derrière le maire sortant Alain Anziani (divers gauche) et Sylvie Cassou-Schotte (EELV).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...