Israël en guerre - Jour 290

Rechercher

Meta va mettre fin à l’interdiction du mot « shahid » sur Facebook et Instagram

Le conseil de surveillance estime que l'interdiction du terme « martyr », parfois utilisé pour honorer les terroristes, n'a pas tenu compte d'un large éventail de significations

Le logo Meta sur un panneau au siège de la compagnie à Menlo Park, en Californie, le 9 novembre 2022. (Crédit : Godofredo A. Vásquez/AP)
Le logo Meta sur un panneau au siège de la compagnie à Menlo Park, en Californie, le 9 novembre 2022. (Crédit : Godofredo A. Vásquez/AP)

Les plateformes de Meta ont annoncé mardi la levée de l’interdiction générale du mot arabe « shaheed » – « martyr » en français -, au terme d’une enquête d’un an de son conseil de surveillance ayant conclu que l’approche du géant des réseaux sociaux était « trop large ».

La société est critiquée depuis des années à propos de sa gestion des contenus concernant le Moyen-Orient, comme en témoigne une étude de 2021, commandée par Meta elle-même, ayant conclu que son approche avait un « impact négatif sur les droits de l’homme » des Palestiniens et des autres utilisateurs arabophones.

Ces critiques se sont intensifiées depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, qui a éclaté lorsque des terroristes dirigés par le Hamas ont mené un pogrom dans les communautés du sud, dans lesquelles ils ont tué 1 200 personnes, principalement des civils, et pris 251 personnes en otages à Gaza.

Le mot est parfois utilisé pour rendre hommage à ceux qui ont été tués lors d’attaques terroristes ou de combats, mais il a également des acceptions religieuses, comme la notion de « témoin », et est associé au nom de nombreux saints dans le christianisme.

Le conseil de surveillance, qui est financé par Meta mais travaille indépendamment, s’est penché sur la question l’an dernier parce que ce mot était de loin le plus supprimé sur les plateformes de l’entreprise.

Meta est la société mère de Facebook et d’Instagram.

Des manifestants anti-israéliens tiennent une banderole saluant l’aile militaire du groupe terroriste du Hamas et appelant au « djihad de la victoire ou du martyre », face à la Maison Blanche à Washington, le 9 juin 2024. (Capture d’écran : X, utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)

L’examen a révélé en mars que les règles de Meta sur le « chahid » ne tenaient pas compte de la variété des acceptions du mot et entraînaient la suppression de contenus ne visant en rien à faire l’éloge d’actions violentes.

Meta a fait siennes les conclusions de l’examen, mardi, et déclaré que ses tests montraient que la suppression de contenu lorsque le mot « shaheed » était « associé à un contenu violent permettait d’agir sans impact disproportionné sur la liberté d’expression ».

Le conseil de surveillance s’est réjoui de cette modification, rappelant que la politique de Meta liée à ce mot avait conduit à la censure de millions de personnes sur ses plateformes.

En avril, un éminent organisme de surveillance de l’antisémitisme a condamné la recommandation du conseil de surveillance d’autoriser l’utilisation du terme sur les plateformes Meta.

« Le mot Shaheed est un terme honorifique pour les meurtriers. La recommandation du conseil de surveillance de Meta pourrait être interprétée comme le feu vert donné à la glorification du meurtre », a déclaré Sacha Roytman Dratwa, PDG du Mouvement de lutte contre l’antisémitisme, par voie de communiqué.

Canaan Lidor et l’équipe du Times of Israel ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.