Michael Herzog, nouvel ambassadeur d’Israël aux États-Unis
Rechercher

Michael Herzog, nouvel ambassadeur d’Israël aux États-Unis

La nomination de Michael Herzog "va être soumise à l'approbation du Cabinet sans délai", a précisé le bureau du Premier ministre

Le Général Michael Herzog, chercheur à l'Institut de planification de la politique juive à la Conférence des présidents à Jérusalem, le 15 février 2016 (Crédit : Tamir Hayoun)
Le Général Michael Herzog, chercheur à l'Institut de planification de la politique juive à la Conférence des présidents à Jérusalem, le 15 février 2016 (Crédit : Tamir Hayoun)

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a désigné le général de brigade à la retraite, Michael Herzog, pour être le nouvel ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis, ont indiqué vendredi ses services.

Michael Herzog, 69 ans, est le frère du président israélien Isaac Herzog élu en juin, selon les médias locaux.

La nomination de Michael Herzog « va être soumise à l’approbation du Cabinet sans délai », a précisé le bureau du Premier ministre dans son communiqué.

S’il est confirmé, M. Herzog occupera ce poste pendant le mandat de Yaïr Lapid – actuellement ministre des Affaires étrangères – qui sera Premier ministre de 2023 à 2025, selon l’accord de rotation conclu avec Naftali Bennett.

M. Lapid (centriste) avait été chargé début mai par le président de former un gouvernement après l’échec de l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu. Ce dernier n’avait pas réussi à rallier un gouvernement de droite au terme des élections de mars, les quatrième en deux ans.

M. Lapid a alors convaincu Naftali Bennett, chef de la droite radicale, de se lancer dans ce projet de gouvernement avec à la clé un partage du pouvoir et une rotation à la tête du gouvernement.

Michael Herzog succèdera à Gilad Erdan, ancien ministre du Likud de Benjamin Netanyahu, lui-même proche de l’ex-président américain Donald Trump.

Expert au centre de réflexion Washington Institute for Near East Policy, Michael Herzog a servi pendant 40 ans dans l’armée israélienne où il a occupé des postes de direction, notamment chef de la planification stratégique, secrétaire militaire et chef de cabinet sous quatre ministres de la Défense, selon le communiqué du gouvernement.

Il a été désigné « au vu de sa riche expérience dans les domaines sécuritaire et diplomatique, et de sa profonde connaissance des enjeux stratégiques auxquels l’Etat d’Israël est confronté, notamment la question nucléaire iranienne », est-il souligné.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...