Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

Miri Regev, du Likud, promet que la réforme reprendra après le retour de la Knesset

Selon la ministre des Transports, la réforme reprendra si les négociations échouent ; le traitement "privilégié" des manifestants par la police prouve la nécessité d’une refonte

La ministre des Transports Miri Regev participe à une conférence à Tel Aviv le 22 mars 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
La ministre des Transports Miri Regev participe à une conférence à Tel Aviv le 22 mars 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

La ministre des Transports Miri Regev a promis dimanche que le projet de loi controversé de la coalition sur la réforme du système judiciaire reprendrait là où il s’est arrêté une fois que la Knesset reprendra pour sa session d’été.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a interrompu le processus de refonte, lundi dernier, pour permettre la tenue de négociations afin de tenter de parvenir à un compromis. Le processus a été interrompu quelques heures avant que le projet de loi clé sur les nominations judiciaires ne devienne loi, et ce après des mois de protestations massives dans tout le pays.

« Ainsi que l’a dit le Premier ministre Netanyahu, la réforme a juste été mise en pause et il y a une date très claire pour la prochaine session. Après Yom Haatzmaout, nous continuerons à légiférer », a déclaré Regev dans une newsletter soutenue par le Likud.

Elle a ajouté que « Netanyahu a mis en pause [la législation] pour permettre un dialogue, mais s’il n’y en a pas, nous la soumettrons à nouveau à l’approbation ».

Des représentants de l’opposition et de la coalition sont actuellement en plein pourparlers sous les auspices du président Isaac Herzog afin de parvenir à un compromis sur les projets très controversés du gouvernement visant à modifier radicalement le système judiciaire. Certaines personnalités de l’opposition ont accusé le gouvernement de manquer de sincérité dans ses efforts pour parvenir à un compromis par la voie des négociations, suite à l’appel lancé par Netanyahu la semaine dernière en faveur d’une pause.

Le ministre de la Justice, Yariv Levin, a déclaré mercredi qu’il reprendrait ses efforts pour faire passer le projet de réforme judiciaire de la coalition de droite dure après les vacances de Pessah de la Knesset, ravivant ainsi les allégations selon lesquelles les négociations étaient utilisées comme couverture.

Des canons à eau contre les manifestants pro-démocratie bloquant l’autoroute Ayalon, à Tel Aviv, le 23 mars 2023. (Crédit : JH/Times of Israel)

Regev a déclaré dans son interview que, selon elle, le projet de loi sur les nominations judiciaires aurait dû être passé mais qu’en raison des réalités sur le terrain « Netanyahu a pris une décision éclairée pour préserver l’unité de la nation ».

Regev a également dénoncé ce qu’elle a qualifié de « traitement préférentiel de la police à l’égard des anarchistes de gauche », en référence aux manifestants opposés à la réforme.

Depuis 13 semaines, les manifestants se sont mobilisés contre les projets et bloquent régulièrement l’autoroute Ayalon de Tel Aviv. La police a utilisé des canons à eau et a envoyé la police montée pour chasser les manifestants. Samedi, elle a utilisé pour la première fois un canon à son, à savoir un haut-parleur qui émet un son angoissant à haute fréquence.

Toujours à Tel Aviv, un policier de la garde montée a frappé une jeune femme avec ce qui semblait être un fouet samedi, comme en témoignent des images.

« Il était impératif d’empêcher le blocage des routes et leur incitation à la violence et de traiter ces voyous avec rigueur, comme tout autre manifestant qui enfreint la loi. Le traitement préférentiel dont ils ont bénéficié ne fait que confirmer la nécessité d’une réforme juridique », a déclaré Regev.

Dans sa forme initiale, la législation sur la réforme judiciaire vise à affaiblir la capacité de la Cour à contrôler le Parlement, ainsi qu’à donner au gouvernement le contrôle de la nomination des juges.

Les détracteurs de la réforme affirment que ces projets politiseront la Cour, supprimeront les contrôles essentiels du pouvoir gouvernemental et porteront gravement atteinte au caractère démocratique d’Israël. Les partisans de ces mesures affirment qu’elles permettront, au contraire, de maîtriser un système judiciaire qui, selon eux, a dépassé ses limites.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.