Mort d’une fille de 12 ans à Tel Aviv, la police suspecte le conjoint de sa mère
Rechercher

Mort d’une fille de 12 ans à Tel Aviv, la police suspecte le conjoint de sa mère

La police lance une deuxième enquête criminelle sur la mort d'une adolescente en un jour, après la découverte du corps de Yara Ayoub, 16 ans, dans le village de Jish, dans le nord

Police et personnel médical sur les lieux où une fillette de 12 ans a été retrouvée morte dans le sud de Tel Aviv, le 26 novembre 2018. (Flash90)
Police et personnel médical sur les lieux où une fillette de 12 ans a été retrouvée morte dans le sud de Tel Aviv, le 26 novembre 2018. (Flash90)

Une fillette de 12 ans a été retrouvée morte lundi soir dans un appartement du sud de Tel Aviv, a déclaré la police dans un communiqué.

Il y aurait des traces de violence grave sur son corps, et la police a déclaré qu’une enquête criminelle avait été ouverte sur les circonstances entourant sa mort.

Les médias israéliens ont rapporté que le partenaire de la mère de l’adolescente était le principal suspect et qu’une chasse à l’homme avait été lancée pour le retrouver. Il a été identifié par la police comme étant Tesfebarhan Tesfasion, un ressortissant érythréen.

Selon certaines informations, la mère de l’adolescente aurait découvert le corps de sa fille dans un appartement de la rue Huna à Tel Aviv, et aurait immédiatement fait appel aux services d’urgence.

Une photo non datée de Tesfebarhan Tesfasion, ressortissant érythréen soupçonné d’avoir tué une adolescente, fille de sa partenaire, le 26 novembre 2018. (Police israélienne)

Le père de la jeune fille, qui est séparé de sa mère, aurait été immédiatement écarté de la liste des suspects.

À la demande de la police, un tribunal a imposé l’embargo sur une grande partie de l’enquête.

Les services sociaux avaient prévenu en 2014 que la fillette de 12 ans, assassinée, était en danger.

Une organisation qui aide les demandeurs d’asile dans le sud de Tel Aviv a déclaré avoir averti les services sociaux il y a quatre ans que la jeune fille, était en danger.

La victime, Sylvana Tsegai, serait la fille de demandeurs d’asile érythréens. Les médias israéliens ont rapporté que le partenaire de la mère de l’adolescente était le principal suspect et qu’une chasse à l’homme avait été lancée pour le retrouver. Il a été identifié par la police comme étant Tesfebarhan Tesfasion, un ressortissant érythréen.

« Il y a quatre ans, nous avons envoyé un rapport aux responsables des services sociaux sur notre crainte que Tsegai soit en danger », affirme l’organisation d’aide aux réfugiés et demandeurs d’asile en Israël, selon la chaîne d’information Hadashot.

Un demandeur d’asile érythréen, du nom de Johnny, a déclaré à la chaîne publique Kan que la jeune fille « vivait dans la peur ».

« Il l’a tuée pour faire du mal à sa mère », dit-il en parlant de Tesfasion. « Samedi, Sylvana a appelé la police parce qu’il menaçait sa mère depuis trois mois. Les voisins ont dit qu’au cours des deux dernières semaines, la jeune fille ne voulait pas rentrer chez elle après l’école. »

L’organisation féministe Israel Women’s Network a déclaré que la mort de l’adolescente confirmait que le pays est en « état d’urgence » concernant les femmes.

« Il est temps que le gouvernement se joigne au combat pour protéger la vie des femmes en Israël », a déclaré le groupe de pression dans un communiqué.

Il s’agissait du deuxième cas en une journée où une adolescente a été retrouvée morte avec présomption d’acte criminel.

Plus tôt lundi, les autorités ont déclaré que les équipes médico-légales avaient identifié un corps trouvé dans le village de Jish, dans le nord du pays, comme étant celui de Yara Ayoub, 16 ans, qui avait disparu depuis mercredi dernier.

La police a indiqué qu’un homme arrêté en relation avec la disparition de l’adolescente est soupçonné d’être impliqué dans son meurtre, et qu’un deuxième suspect a lui aussi été arrêté en relation avec ce crime.

Le meurtrier présumé a été décrit comme un homme de 28 ans, qui a été arrêté samedi pour avoir enlevé Ayoub et entravé l’enquête.

Il a nié les accusations portées contre lui. Dans une déclaration faite lundi, son avocat a déclaré que la police l’a relié au crime parce qu’elle croit qu’il était la dernière personne qui a pris contact avec Ayoub. « Je crois qu’une fois l’enquête terminée, il rentrera chez lui », a affirmé l’avocat.

Le deuxième suspect, arrêté lundi, est un homme de 53 ans.

Tous deux doivent comparaître devant les juges mardi pour une mise en détention provisoire.

Ayoub a été vue pour la dernière fois mercredi à 17 heures lorsqu’elle s’est rendue dans une boulangerie à Jish, une ville de Haute Galilée d’environ 3 000 habitants.

L’adolescente assassinée Yara Ayoub. (Police israélienne)

La police n’a pas donné de détails sur les circonstances entourant sa disparition et sa mort, et elle a imposé un embargo sur une grande partie de l’enquête.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé dimanche qu’il présiderait une nouvelle comission ministérielle consacrée à la lutte contre la violence conjugale, et a appelé à faire « beaucoup plus » pour contrer le phénomène en Israël.

S’adressant au cabinet à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes après avoir visité un foyer pour femmes, Netanyahu a déclaré que l’augmentation de la violence contre les femmes en Israël ces dernières années était « un phénomène criminel » et appelé à une application plus stricte de la loi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...