Mouvements et appels à la solidarité dans le cadre de la lutte contre le virus
Rechercher

Mouvements et appels à la solidarité dans le cadre de la lutte contre le virus

Un groupe Facebook "dédié aux personnes malades dans la communauté juive dans le monde, afin de leur faire des prières collectives", a notamment été créé

Des Parisiens applaudissent les travailleurs de santé depuis leur balcon à 20h, à Paris, le 18 mars 2020. (Crédit : THOMAS COEX / AFP)
Des Parisiens applaudissent les travailleurs de santé depuis leur balcon à 20h, à Paris, le 18 mars 2020. (Crédit : THOMAS COEX / AFP)

Outre le soutien et les applaudissements apportés régulièrement aux personnels soignants à 20h sur les balcons de France et à travers le monde, et notamment vendredi dernier lors de l’opération « Fête aux balcons », de nombreuses initiatives solidaires ont été mises en place en cette période particulière.

À l’occasion de Pessah, du 8 au 16 avril prochains, l’Espace culturel et universitaire juif d’Europe, Judaïsme en Mouvement et plusieurs autres organisations ont, cette année encore, lancé leur campagne de paniers. Les dons apportés au projet viseront ainsi à offrir des bons d’achat aux plus démunis ou isolés, qui pourront les utiliser dans des supérettes casher pour les fêtes. Près de 1 400 familles en profiteront.

« Notre appel à la solidarité devient beaucoup plus pressant du fait des circonstances exceptionnelles qui auront un impact sans précédent sur ces personnes isolées ou plus fragiles. Nous savons que vous aurez à cœur de les soutenir par un acte de générosité encore plus fort », écrit l’ECUJE.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs mouvements et Juifs religieux partagent également des listes de noms de malades, afin que les autres puissent lire les Tehilim pour leur rétablissement. Les pages Facebook « Chaine De Tehilim Quotidienne Pour Malades », qui existait déjà avant l’épidémie, et « Corona&Communauté Juive », sont notamment actives.

Ce groupe, « dédié aux personnes malades dans la communauté juive dans le monde, afin de leur faire des prières collectives », permet également « de s’organiser pour aider les familles si nécessaire et pour rendre hommage aux personnes décédées car pour rappel elles n’ont pas de funérailles ».

En France, le site « Voisins Solidaires » est actif afin de renforcer la solidarité entre voisins.

Le site « En Première Ligne » permet également de mettre en relation des volontaires avec les travailleurs mobilisés et les populations à risque, afin de les aider dans leurs tâches quotidiennes.

À Nice, le journal Nice-Matin a lui aussi mis en place une plateforme baptisée « CoronAIDES ».

« Garde d’enfants, faire des courses pour des personnes âgées, échanges de produits de première nécessité, un peu de réconfort… Sur notre plateforme ‘Solidarité Coronavirus’, vous pouvez proposer tous types d’aides à vos voisins ou habitants de votre quartier », promet le projet.

Des groupes similaires ont été créés sur Facebook pour d’autres villes, notamment Nantes, Brest et autres. À Bordeaux, un habitant a lui lancé la page Facebook « Aidons nos soignants – Un repas pour eux ».

Afin d’aider les malades, il reste également possible de donner son sang, de faire des dons à la recherche, notamment à l’Institut Pasteur ou à la Fondation pour la recherche médicale, ou encore de participer au fonds d’urgence de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris.

La Fondation de France, premier réseau de philanthropie en France avec 857 fonds et fondations, a également lancé un appel exceptionnel aux dons en faveur des soignants et des personnes les plus vulnérables et isolées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...