Rechercher

Nachman Ash : la 4e vague de COVID, en déclin, pourrait bientôt finir

Pour Nachman Ash "le déclin est clair" ; les restrictions pourraient être assouplies; le Premier ministre cherche à alléger les règles de quarantaine pour les enfants

Le nouveau chef du ministère de la Santé Nachman Ash au bureau du Premier ministre de Jérusalem, le 14 juillet 2021. (Crédit : Noam Revkin Fenton/FLASH90)
Le nouveau chef du ministère de la Santé Nachman Ash au bureau du Premier ministre de Jérusalem, le 14 juillet 2021. (Crédit : Noam Revkin Fenton/FLASH90)

Le directeur général du ministre de la Santé, Nachman Ash, s’est déclaré mercredi optimiste quant à la reduction continue de la morbidité liée au COVID-19 dans le pays.

« Le déclin est clair. Si nous craignions qu’il ne s’agisse que des fêtes [qui font paraître les chiffres bas en raison de la diminution des tests], nous pouvons dire aujourd’hui que la tendance est sans équivoque. Maintenant, nous voulons voir l’impact de la réouverture des écoles », a déclaré M. Ash à la radio 103 FM.

« Si nous voyons la semaine prochaine que la tendance se poursuit, alors oui, nous sortons de cette vague [de virus] », a-t-il ajouté.

À la lumière de ce déclin, le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré mercredi qu’il souhaitait que les écoliers des villes où le taux d’infection est faible soient exemptés de quarantaine après avoir été en contact avec des cas confirmés de virus, et qu’ils effectuent plutôt des tests dans les classes.

Bennett a déclaré qu’avec les “changements effectués par le gouvernement, et avec notre navigation de la quatrième vague », le mouvement devrait commencer d’ici la semaine prochaine.

« Je vous demande de trouver des solutions. Je veux donner la tranquillité d’esprit aux parents qui pourront aller travailler et envoyer leurs enfants à l’école, et mettre fin à l’ère de l’incertitude », a déclaré Bennett à une équipe d’experts impliqués dans le conseil de la politique gouvernementale COVID.

Le Premier ministre Naftali Bennett dirige une réunion du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 5 octobre 2021. (Alex Kolomoisky/Pool/Flash90)

« Nous devons nous adapter à une tendance à la baisse de la morbidité, et d’autre part ne pas permettre les infections de masse. Il s’agit d’un équilibre délicat », a-t-il ajouté.

Le responsable du coronavirus, Salman Zarka, qui est le fer de lance des efforts nationaux de lutte contre la pandémie, a déclaré mercredi que le ministère de la Santé pourrait assouplir certaines restrictions du passeport vert.

« Les données de morbidité montrent une amélioration très significative, il est donc de notre devoir de vérifier si [les restrictions] peuvent être assouplies dans des endroits tels que les restaurants en plein air et les piscines », a déclaré Zarka à la radio de l’armée. « Il y a des considérations professionnelles qui disent qu’il est juste de rendre les choses plus faciles pour le public ».

Mais Zarka a prévenu : « Nous avons tiré une leçon de la fin de la troisième vague : Ce serait une erreur de revenir à une ouverture totale et de jeter les masques trop rapidement. »

« Je ne sais pas s’il n’y aura pas une cinquième vague plus tard. Le virus ne joue pas selon nos règles », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...