Israël en guerre - Jour 138

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Nadav, Yam Goldstein-Almog, 48 et 20 ans : père et fille tués ensemble

Assassinés dans leur maison à Kfar Aza le 7 octobre

Nadav Goldstein et sa fille, Yam Almog-Goldstein. (Autorisation)
Nadav Goldstein et sa fille, Yam Almog-Goldstein. (Autorisation)

Nadav Goldstein, 48 ans, et sa fille, la sergente-chef Yam Goldstein-Almog, 20 ans, soldate de Tsahal qui n’était pas en service, ont été assassinés par des terroristes du Hamas dans leur maison du kibboutz Kfar Aza, le 7 octobre.

L’épouse et mère, Chen, et leurs trois plus jeunes enfants, Agam, 17 ans, Gal, 11 ans et Tal, 9 ans, ont tous été enlevés et emmenés à Gaza par le Hamas. Le 26 novembre, ils ont été libérés de Gaza et sont rentrés en Israël.

À leur retour, leurs proches ont appris que Chen avait vu Nadav et Yam se faire tuer avant qu’elle et ses autres enfants ne soient capturés. Les proches ont été soulagés, d’une certaine manière, de ne pas avoir à leur annoncer la nouvelle.

Varda Goldstein, la mère de Nadav et la grand-mère de Yam, a confié à leur retour que « c’est tellement excitant de voir les enfants, de les toucher, de voir qu’ils sont en forme, qu’ils ont l’air d’aller bien et qu’ils sourient. Mais d’un autre côté, il nous faut trouver un équilibre émotionnel en pensant aux membres de la famille qui ont été assassinés. »

Outre sa femme et ses trois enfants, Nadav laisse derrière lui ses sœurs, Inbar et Naama, et ses parents, Varda et David Goldstein.

La famille ne voulait pas enterrer Nadav et Yam tant qu’elle ne savait pas ce qui était arrivé à Chen, Agam, Gal et Tal. Il leur a fallu attendre 10 jours de plus pour être informé, sur la foi des services de renseignement de l’armée, que Chen et ses trois enfants étaient officiellement considérés comme des otages à Gaza.

Le 23 octobre, ils ont enterré Nadav et Yam dans le kibboutz Shefayim, où la plupart des habitants de Kfar Aza résident actuellement. Les obsèques ont eu lieu, avec une cruelle ironie, le jour de l’anniversaire de Chen.

Six membres de la famille Goldstein-Almog du kibboutz Kfar Aza. (DE GAUCHE À DROITE) : Agam, 17 ans, Gal, 11 ans, Nadav (décédé), Chen, 48 ans, Tal, 11 ans et Yam (décédé). Quatre membres ont été libérés le 26 novembre 2023. (Crédit : Autorisation)

Chen et Nadav s’étaient connus au lycée, à l’âge de 14 ans, s’étaient mariés jeunes et s’étaient installés à Kfar Aza, un endroit qu’ils n’avaient jamais pensé quitter, indépendamment de ce qui se passait dans la communauté frontalière de Gaza.

« Mon beau-frère me disait toujours : ‘Tu ne sors pas de chez toi’ » raconte Omri Almog, le frère de Chen. Il se rappelle qu’en rendant visite à son beau-frère, en soins intensifs cet été suite à son accident de vélo, Nadav lui avait dit : « C’est l’espoir qui meurt le dernier. »

La famille et les amis se souviennent de Nadav comme d’un athlète de haut niveau, qui participait à des triathlons, et qui avait récemment subi un revers à la suite d’un accident de vélo. Le jour, il était vice-président du développement commercial chez Kafrit Industries, la société de fabrication de plastique cotée en bourse de Kfar Aza.

La famille a déclaré que Nadav se déplaçait encore avec difficulté le jour de l’attaque et que Yam avait désespérément essayé d’obtenir de l’aide, envoyant des SMS à l’armée, à la police et à toute personne qu’elle pouvait joindre pour essayer d’obtenir de l’aide avant qu’elle ne soit assassinée.

On se souvient de Yam et son engagement au sein de l’armée, où elle occupait un poste de commandement à la direction des services informatiques. Son corps a été identifié grâce à son tatouage en forme de papillon, a indiqué la famille.

La sœur de Nadav, Inbar Goldstein, a déclaré à la chaîne publique Kan que son frère aîné était « talentueux, intelligent et beau… c’était un exemple à suivre – le meilleur que j’aurais pu avoir. »

Lors de leurs funérailles, Inbar a parlé de Yam comme d’une personne qui « si quelqu’un avait besoin d’aide, elle était la première à être là ».

Varda, la mère de Nadav, a partagé sur Facebook l’éloge funèbre qu’elle a écrit pour son fils et sa petite-fille.

« Ma famille bien-aimée, mon fils magnifique, ma petite-fille merveilleuse, vous êtes mes héros glorieux », a-t-elle écrit. « Nadav et Yam, beaux comme l’éclat des cieux, dépourvus de toute malice. Leurs voix ont été réduites au silence. Nos biens les plus précieux ont été assassinés, pillés et capturés. »

Varda a écrit que son fils et sa petite-fille « nous ont donné le privilège d’être parents, nous ont donné une vie entière d’amour, de rires et de larmes, une famille entière heureuse et joyeuse, parfois dans la douleur, parfois dans les larmes… donnez-moi encore un moment magique ensemble. Tu me manques tellement. »

« Mes beaux et courageux, bien-aimés Nadav et Yam, reposez en paix. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.