Natalie Portman qualifie la loi de l’Etat-nation juif de « raciste »
Rechercher

Natalie Portman qualifie la loi de l’Etat-nation juif de « raciste »

L’actrice juive, a déclaré au site arabe de la BBC qu’elle n’approuvait pas la loi, qui ancre Israël comme le foyer juif, sans garantir des droits égaux à tous les citoyens

Natalie Portman au Power of Women de Variety le 12 octobre 2018 à l'hôtel Beverly Wilshire à Beverly Hills, Californie (Crédit : Jordan Strauss / Invision / AP)
Natalie Portman au Power of Women de Variety le 12 octobre 2018 à l'hôtel Beverly Wilshire à Beverly Hills, Californie (Crédit : Jordan Strauss / Invision / AP)

JTA — Natalie Portman n’est pas fan de la loi polémique de l’Etat-nation, qui définit Israël comme l’Etat-nation du peuple juif mais ne garantit pas des droits égaux pour tous les citoyens israéliens.

L’actrice née à Jérusalem a critiqué la loi qui a fait polémique alors qu’elle était discutée et adoptée au cours de l’été, dans un entretien avec le site arabe de la BBC diffusé dimanche.

« C’est raciste, et il n’y a rien d’autre à dire là-dessus, a déclaré Porteman. C’est mal et je ne suis pas d’accord avec cette loi ».

Israël a voté la loi, qui était proposée par le parti du Likud du Premier ministre Benjamin Netanyahu, en juillet. Elle a entraîné la colère des Juifs en Israël et à l’étranger car elle semblait reléguer l’arabe au statut de langue non officielle, promouvoir le statut de la religion juive dans des questions légales, sans dans le même temps garantir des droits égaux à l’ensemble des citoyens israéliens.

D’autres législateurs l’ont défendue comme une officialisation de faits acquis de longue date sur l’identité d’Israël, en soulignant que la loi garantissait des droits égaux pour tous.

Ce n’est pas la première fois que Portman exprime son point de vue sur Israël. Plus tôt cette année, Portman a dit qu’elle ne voyagerait pas en Israël pour recevoir le Prix Genesis, un prix qui s’auto-définit comme le « Nobel juif ».

« J’ai choisi de ne pas participer parce que je ne veux pas donner l’impression de soutenir Benjamin Netanyahu qui devait faire un discours à la cérémonie », a écrit Portman dans un message Instagram où elle expliquait sa décision, précisant qu’elle ne soutenait pas le mouvement de BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions) contre l’État juif.

L’actrice juive, qui fait maintenant la promotion de son dernier film « Vox Lux », soutenait Israël dans le passé.

En 2015, elle a dirigé et joué dans Une histoire d’amour et de ténèbres, une adaptation cinématographique en hébreu d’un livre éponyme d’Amos Oz qui parle de la vie de l’auteur au moment de la fondation d’Israël.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...