Navire humanitaire vers le Yémen : l’Iran met en garde les Etats-Unis
Rechercher

Navire humanitaire vers le Yémen : l’Iran met en garde les Etats-Unis

Le général Masoud Jazayeri a laissé entendre que l'Iran avait bien l'intention de délivrer l'aide dans un port yéménite, et non via la plateforme mise en place par l'ONU

Massoud Jazayeri, porte-parole de l'état-major des forces armées iraniennes (Crédit : Capture d'écran YouTube NTDSpanish)
Massoud Jazayeri, porte-parole de l'état-major des forces armées iraniennes (Crédit : Capture d'écran YouTube NTDSpanish)

Un haut gradé à Téhéran a mis en garde les Etats-Unis si un bateau iranien d’aide humanitaire était empêché d’atteindre le Yémen, au lendemain de déclarations américaines pressant l’Iran de livrer sa cargaison via l’ONU.

Le général Masoud Jazayeri a laissé entendre que l’Iran avait bien l’intention de délivrer l’aide dans un port yéménite, et non via la plateforme mise en place par l’ONU à Djibouti, en face des côtes du Yémen.

Des responsables iraniens ont affirmé que le bateau se dirigeait vers le port de Hodeida (ouest).

« Je dois dire honnêtement que la patience de l’Iran a ses limites », a déclaré le numéro deux des forces armées iraniennes dans un entretien diffusée mardi soir par la chaîne al-Alam, alors qu’une trêve entrait en vigueur au Yémen, où Téhéran soutient les rebelles chiites face à une coalition menée par l’Arabie saoudite.

« L’Arabie saoudite et ses nouveaux dirigeants, les Américains et les autres devraient savoir que s’ils continuent à créer des obstacles à la livraison d’aide humanitaire par l’Iran, un incendie pourrait prendre, qui serait définitivement hors de leur contrôle », a-t-il ajouté.

« Je leur recommande clairement de laisser l’Iran et d’autres pays délivrer leur aide au Yémen », a encore dit le général.

Les tensions entre Ryad et Téhéran se sont accentuées depuis le lancement des opérations de la coalition arabe au Yémen le 26 mars. Les Saoudiens ont à plusieurs reprises accusé les Iraniens de fournir des armes aux rebelles, ce que l’Iran dément.

Mardi, les Etats-Unis ont appelé les Iraniens « à faire ce qu’il faut, c’est-à-dire à livrer leur aide humanitaire en accord avec les règles de l’ONU, via la plate-forme de distribution qui a été établie à Djibouti ». « Nous surveillons » ce bateau, a indiqué le colonel Steven Warren, le porte-parole du Pentagone.

Selon le chef du Croissant rouge iranien, cité dans des médias, « personne n’a le droit d’inspecter » le Shahed, qui transporte 2.500 tonnes d’aide humanitaire.

La presse rapportait que 60 personnes se trouvaient à bord: 15 personnels médicaux, 13 journalistes, 25 membres d’équipage et 7 militants pacifistes venus des Etats-Unis, de France et d’Allemagne.

Les mises en garde américaines laissent entrevoir la possibilité d’une confrontation dans les eaux qui bordent le Yémen, un passage extrêmement fréquenté, où des tensions sont déjà apparues entre Washington et Téhéran après la saisie d’un cargo par l’Iran suite à un litige commercial.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...