Rechercher

Nazareth Illit ne veut plus être confondue avec son homonyme arabe

61 ans après sa création par Ben Gurion, la ville du nord veut se distinguer de sa voisine, à majorité arabe et ville natale de Jésus, en changeant de nom

Vue de la ville à majorité juive de Nazareth-Illit, construite à côté de la Nazareth arabe, le 10 août 2015. (Nati Shohat/FLASH90)
Vue de la ville à majorité juive de Nazareth-Illit, construite à côté de la Nazareth arabe, le 10 août 2015. (Nati Shohat/FLASH90)

La ville de Nazareth Illit, au nord du pays, changera son nom, 61 ans après sa création. Le maire a expliqué qu’il souhaitait mettre fin à la confusion avec la ville arabe voisine de Nazareth.

Nazareth Illit, qui signifie littéralement « nord de Nazareth » est une zone urbaine située à proximité de la ville arabe de Nazareth, qui accueille chaque année des foules de pèlerins chrétiens venus sur les lieux où, selon le Nouveau Testament, se trouvait la maison d’enfance de Jésus et où la future naissance de ce dernier a été annoncée à sa mère Marie par l’archange Gabriel.

« Nazareth Illit a entamé des démarches historiques pour changer son nom et la distinguer de son voisin Nazareth, afin qu’elle ait sa propre identité et dans le but de mettre fin à la confusion », a indiqué la municipalité dans un communiqué sur Facebook.

« Une commission publique sera chargée des démarches, en coopération avec les résidents et le ministère de l’Intérieur. »

Les propositions de noms n’ont pas été précisées.

« Il est temps de donner à Nazareth Illit une identité indépendante, et de mettre fin à la confusion chronique entre la ville et sa voisine Nazareth », a déclaré le maire Ronen Plot dimanche, quelques jours après sa réélection.

Plot a déclaré que les deux villes de Galilée étaient « en très bon termes » mais qu’il s’agit de « deux entités distinctes, avec des identités et des caractères foncièrement différents ».

Le prédécesseur de Plot, Shimon Gapso, s’était attiré des condamnations du monde entier en 2013 quand il avait affirmé qu’il ne voulait pas que les arabes qui avaient acheté des maisons à Nazareth Illit transforment le « caractère juif » de la ville. « Je préférerais me faire amputer de mon bras droit plutôt que de construire une école arabe », avait-il alors déclaré au Washington Post.

Une nonne et un prêtre devant la Basilique de l’Annonciation de Nazareth. Illustration. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Fondée en 1957 par le Premier ministre de l’époque David Ben Gurion, Nazareth Illit compte 40 000 habitants, dont trois quarts de Juifs et un quart d’arabes.

La ville voisine de Nazareth compte 76 000 habitants. C’est la plus grande ville arabe de l’Etat d’Israël.

Le maire va consulter la population le 21 novembre pour un changement de nom, a-t-elle dit. Le nom sorti vainqueur sera transmis au ministère de l’Intérieur pour être officialisé. Le changement deviendra définitif après une période de transition de trois à quatre ans au cours de laquelle le nouveau nom sera ajouté à Nazareth Illit, avant que cette dernière mention disparaisse, a dit la porte-parole.

« Le prochain Noël sera le dernier où des étrangers allant à Nazareth finiront dans mon bureau », a plaisanté le maire, selon des propos rapportés par le site d’information Ynetnews.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...