Netanyahu à Davos: la décision de Trump ne mènera pas à une annexion plus grande
Rechercher

Netanyahu à Davos: la décision de Trump ne mènera pas à une annexion plus grande

Le Premier ministre a aussi condamné l’accord nucléaire iranien, remercié Trump, minimisé les enquêtes de corruption à son encontre et fustigé les Palestiniens

Le président américain Donald Trump s'entretient avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors d'une réunion bilatérale en marge de la réunion annuelle du Forum économique mondial à Davos, en Suisse, le 25 janvier 2018 (Crédit photo : Amos Ben Gershom / GPO)
Le président américain Donald Trump s'entretient avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors d'une réunion bilatérale en marge de la réunion annuelle du Forum économique mondial à Davos, en Suisse, le 25 janvier 2018 (Crédit photo : Amos Ben Gershom / GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a fustigé ce jeudi l’accord nucléaire iranien lors du Forum économique mondial de Davos, en Suisse.

« Je pense que l’accord actuel est si imparfait qu’il garantit que l’Iran aura l’opportunité de fabriquer des armes nucléaires », a déclaré Netanyahu.

« Que le fait qu’ils aient signé un mauvais accord ne signifie pas qu’on soit contraints de garder cet accord. »

« Les inspections sont imparfaites : l’Iran ne veut pas que ses sites militaires soient inspectés. C’est juste un exemple de la médiocrité de cet accord. »

« Je ne me soucie pas du fait qu’ils gardent cet accord ou qu’il soit modifié, je ne veux simplement pas que l’Iran obtienne des armes nucléaires », a-t-il dit, ajoutant que le régime de Téhéran « affirme ouvertement qu’il utilisera n’importe quelle arme pour anéantir Israël ».

« Les Etats arabes sont d’accord avec moi », a-t-il ajouté, sans nommer ces Etats.

Le Premier ministre a également minimisé les enquêtes de corruption qui sont actuellement en cours contre lui.

« Rien ne sortira d’une quelconque enquête car il n’y a rien à en tirer », a-t-il affirmé dans une interview accordée à Fareed Zakaria, éditorialiste pour le Washington Post et CNN.

Dans la même interview, Netanyahu a salué « l’équipe très compétente » du président américain Donald Trump qui travaille à un accord de paix au Proche-Orient, mais il a déclaré que Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne, n’était pas disposé à négocier avec Israël.

« Si vous voulez la paix, vous devez négocier la paix ; le fait est qu’Abbas refuse de négocier », a déclaré Netanyahu à Zakaria. « Ils [les Palestiniens] ont toujours réussi à s’éloigner [des pourparlers] car ils se font choyer par la communauté internationale. »

« Le président [américain] dispose d’une équipe très compétente ; ils ont beaucoup de capacités », a affirmé Netanyahu, qualifiant l’approche de l’administration Trump du conflit de « rafraîchissante ».

« Ce que les gens ne réalisent pas, c’est qu’ils ont fait leur marque sur les marchés de l’immobilier ; ce n’est pas une transaction immobilière, mais il y a des éléments immobiliers », a-t-il dit.

Le président américain Donald Trump, à droite, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu à l’aéroport Ben Gurion, à la fin du voyage de Trump, le 23 mai 2017 (Crédit : Coby Gideon / GPO)

Netanyahu a aussi salué la décision de Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, mais affirmé que le changement de politique américaine ne marquait pas la fin d’une solution à deux Etats.

« Le président Trump est entré dans l’histoire en reconnaissant l’histoire, en reconnaissant les faits indélébiles du passé et du présent », a déclaré Netanyahu.

« Je pense qu’il a rendu un grand service à la paix car la paix ne peut être acquise que par la vérité. »

Le Premier ministre a réitéré que l’annonce de Trump ne signifiait pas un changement sur le statu quo concernant les lieux saints d’Israël, mais a affirmé que Jérusalem resterait toujours sous la souveraineté d’Israël.

« Nous gardons les sites sacrés et le statu quo, et je tiens à souligner que, dans tous les arrangements que nous avons, nous garderons toujours le statu quo sur le mont du Temple et dans tous les lieux saints », a-t-il dit.

« Notre position est que Jérusalem doit rester unie sous la souveraineté d’Israël avec des droits religieux complets pour les membres de toutes les religions. »

Netanyahu a rejeté également les affirmations selon lesquelles Israël aurait été encouragé par l’administration Trump à annexer d’autres territoires en Cisjordanie.

« C’est une totale distorsion complète. Je pense qu’ils [les Palestiniens] veulent se gouverner eux-mêmes, ce qui ne me pose aucun problème. »

« Les Palestiniens devraient avoir tous les pouvoirs afin de se gouverner eux-mêmes mais aucun pouvoir pour nous nuire », a déclaré le Premier ministre. « Israël conservera le contrôle primordial de la sécurité, mais à part cela, les Palestiniens seront capables de se gouverner eux-mêmes. »

Lors de sa rencontre avec Trump, Netanyahu a aussi remercié le président américain pour sa décision « historique » de transférer l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem.

Condamnant les critiques de l’annonce de Trump du 6 décembre, Netanyahu a annoncé que le transfert « apporterait la paix » et allait rester « gravé dans le cœur de notre peuple pour les générations à venir ».

Netanyahu a poursuivi en affirmant au président américain qu’Israël soutenait l’opposition de son administration à l’accord nucléaire iranien.

« Vous avez affirmé que c’était un accord désastreux et que si certains points cruciaux n’étaient pas revus, vous devriez vous en éloigner, et je veux que vous sachiez que si vous décidez de le faire, nous vous soutiendrons tout du long. »

Il a également remercié Trump pour son « soutien solide » envers Israël à l’ONU, qu’il a qualifié de « maison de la calomnie ».

Il se dit impatient de maintenir ce « partenariat remarquable » dans les années à venir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...