Netanyahu aux chrétiens d’Israël : passez les fêtes de Pâques confinés
Rechercher

Netanyahu aux chrétiens d’Israël : passez les fêtes de Pâques confinés

Le Premier ministre a ainsi déclaré : "nous n'allons pas à la synagogue, vous n'allez pas à l'église"

Une femme prie devant l'église fermée du Saint-Sépulcre, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 25 mars 2020. (Mahmoud Illean/AP)
Une femme prie devant l'église fermée du Saint-Sépulcre, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 25 mars 2020. (Mahmoud Illean/AP)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a vivement recommandé dimanche aux chrétiens israéliens, de respecter les directives du ministère de la Santé sur la distanciation sociale et de fêter Pâques, cette année, dans les foyers pour empêcher la propagation du coronavirus.

« Vous célébrez cette fête à un moment difficile, à un moment étrange, à une période sans précédent pendant laquelle nous tous, au Moyen-Orient et dans le monde, changeons notre comportement afin de stopper le coronavirus dans nos pays », a dit Netanyahu dans un message vidéo adressé aux quelque 175 000 chrétiens d’Israël.

« Nous faisons tout cela pour nous protéger, nous et nos familles, face au virus », a-t-il ajouté. « Nous n’allons pas à la synagogue, vous n’allez pas à l’église. Je vous demande seulement de continuer ainsi pendant Pâques : Restez chez vous avec vos familles, priez chez vous ».

Selon le Premier ministre, « si nous respectons tous les directives du ministère de la Santé, nous pourrons vaincre le coronavirus et reprendre bientôt notre vie normale – peut-être même dans les semaines à venir ».

Le Patriarche latin de Jérusalem Pierbattista Pizzaballa, au centre, arrive pour la messe du dimanche de Pâques à l’église du Saint-Sépulcre, considéré par de nombreux chrétiens comme le site de la crucifixion et de l’enterrement de Jésus-Christ, dans la Vieille Ville de Jérusalem, dimanche 12 avril, 2020. (Crédit : AP / Sebastian Scheiner)

Un court chapelet de religieux a célébré Pâques dans le Saint-Sépulcre de Jérusalem, lieu du tombeau du Christ selon la tradition, fermé pour la première fois en plus d’un siècle au public lors d’un dimanche pascal en raison du nouveau coronavirus.

Les prêtres ont fait leur arrivée dans l’église sous le regard de policiers israéliens et de quelques journalistes postés dans la cour intérieure où réverbéraient le son des cloches de cette église érigée là où, selon la tradition, le Christ a été mis au tombeau après avoir été crucifié.

« Pâques est un temps pour (célébrer) la vie. Malgré la mort que vous voyez partout, la vie va prévaloir tant que quelqu’un donne la vie par amour des autres », a déclaré l’archevêque catholique Pierbattista Pizzaballa avant d’entrer dans l’église.

Dans la cour intérieure, quelques fidèles se sont recueillis, l’un vêtu d’une toge blanche immaculée, pendant que l’écho de la messe se répercutait sur la pierre. Dans un immeuble à deux pas du St-Sépulcre, dans le coeur de la Vieille Ville de Jérusalem, des juifs récitaient aussi des prières.

Généralement bondée, la Vieille Ville, épicentre des religions monothéistes, était vide dimanche et ses commerces fermés, lui donnant à la fois des airs de ville fantôme mais aussi de lieu propice au recueillement, loin de l’agitation habituelle pour les fêtes de Pâques.

Pour faire face à la pandémie mondiale de nouveau coronavirus, le gouvernement israélien a mis en place une série de mesures de confinement, fermant les lieux de culte au public, interdisant à chacun de sortir à plus de 100 mètres de son foyer hormis pour travailler, si nécessaire, ou se rendre au supermarché, à l’hôpital ou à la pharmacie.

Plus de 10 700 cas de personnes contaminées au virus, incluant 101 morts, ont été jusqu’à présent recensés en Israël. Côté palestinien, les autorités évoquent plus de 250 cas dont deux décès.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...