Netanyahu brise l’ambiguité nucléaire israélienne, une bévue momentanée
Rechercher

Netanyahu brise l’ambiguité nucléaire israélienne, une bévue momentanée

Saluant la conclusion d'un accord de gazoduc, le Premier ministre qualifie l'Etat juif de "puissance nucléaire" avant de se reprendre, évoquant une "puissance énergétique"

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu durant la cérémonie pour renommer le réacteur nucléaire de Dimona d'après l'ancien président Shimon Peres, le 29 août 2018. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu durant la cérémonie pour renommer le réacteur nucléaire de Dimona d'après l'ancien président Shimon Peres, le 29 août 2018. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a qualifié dimanche Israël de « puissance nucléaire » avant de se corriger à mi-mot et d’évoquer une « puissance énergétique ».

Ces propos ont été tenus par le Premier ministre au cours de la réunion hebdomadaire de cabinet, alors qu’il informait les ministres de l’accord signé par Israël, la Grèce et Chypre, jeudi, portant sur un projet de gazoduc important permettant de transporter du gaz de l’est de la méditerranée à l’Europe.

« Nous transformons Israël en puissance nucléaire… en puissance énergétique », a dit Netanyahu.

L’Etat juif n’a jamais reconnu posséder des armes nucléaires, maintenant plutôt une politique « d’ambiguïté stratégique ».

Des rapports établis à l’étranger ont estimé que l’arsenal nucléaire israélien était constitué de dizaines, voire de centaines d’armes.

Sous les termes de l’accord qui a été signé la semaine dernière, le gazoduc EastMed sera en mesure de transporter entre neuf et 12 milliards de mètres-cubes de gaz par an depuis les réserves offshore d’Israël et de Chypre vers la Grèce, puis, de là, en Italie et dans d’autres pays européens du sud-est de la Méditerranée.

La découverte de réserves d’hydrocarbures a attisé la convoitise des pays de la zone et provoqué des tensions entre Chypre et la Turquie, qui occupe le nord de l’île méditerranéenne.

Netanyahu, son homologue grec Kyriakos Mitsotakis et le président chypriote Nicos Anastasiades ont participé à la cérémonie au cours de laquelle les ministres de l’Energie des trois pays ont signé l’accord.

« C’est un grand jour pour Israël, qui devient une puissance énergétique. Nous avons signé des accords d’approvisionnement avec de nombreux pays voisins, ce qui renforce l’économie israélienne », aurait dit Netanyahu après la signature, la semaine dernière – des propos rapportés par le réseau Kan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...