Netanyahu célèbre son épouse pour la Journée internationale de la femme
Rechercher

Netanyahu célèbre son épouse pour la Journée internationale de la femme

Le Premier ministre a écrit une ode à son épouse sur Facebook, critiquant les médias pour leurs "insultes malveillantes et ridicules" envers elle, sa famille et son pays

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara Netanyahu à la Knesset à Jérusalem, le 28 juin 2017. (Olivier Fitoussi/Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara Netanyahu à la Knesset à Jérusalem, le 28 juin 2017. (Olivier Fitoussi/Pool)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a célébré jeudi la Journée internationale de la femme, non seulement en remerciant les femmes d’Israël pour leur contribution et en déclarant que de grands progrès ont été accomplis sur la voie de l’égalité des sexes, mais aussi en félicitant sa femme, Sara.

« En ce jour, avant tout, j’embrasse la femme de ma vie – ma femme bien-aimée, Sara », a-t-il écrit sur Facebook.

« Elle consacre toute sa vie à notre famille, elle est le rocher de nos vies. Au-delà de cela, elle se consacre aussi aux familles endeuillées, aux enfants atteints de cancer, aux personnes âgées et aux survivants de l’Holocauste, aux femmes battues et aux soldats seuls ».

« Elle le fait en parallèle à son travail de psychologue pour enfants dans le secteur public. »

Netanyahu a ensuite attaqué les médias pour avoir réagi à ses multiples activités par des « insultes malveillantes et ridicules ».

ביום האישה הבינלאומי, אני רוצה להודות לכן – נשות ישראל. לפורצות הדרך, למנפצות תקרות הזכוכית, לכולכן – על כל מה שאתן עושו…

Posted by ‎Benjamin Netanyahu – בנימין נתניהו‎ on Thursday, 8 March 2018

« Mais beaucoup d’entre vous connaissent la vérité sur elle et lui apportent amour, respect et un soutien fantastique », a-t-il ajouté.

L’image de Sara Netanyahu dans les médias israéliens est effectivement médiocre, en partie en raison des poursuites judiciaires intentées contre elle par d’anciens employés pour comportement abusif, des soupçons selon lesquels elle aurait détourné un total d’environ 360 000 shekels de fonds publics à des fins privées, pour lesquels elle a fait l’objet d’une mise en accusation et des allégations de corruption.

Dans ce que l’on appelle l’affaire 1000, pour laquelle la police a recommandé d’inculper le Premier ministre, elle et son mari sont soupçonnés d’avoir reçu des dons illicites de bienfaiteurs milliardaires, d’une valeur de quelque 1 million de shekels en cigares et en champagne du producteur d’Hollywood Milchan, d’origine israélienne, et du propriétaire australien d’un centre de villégiature James Packer.

De son côté, M. Netanyahu est accusé par la police d’être intervenu au nom de M. Milchan dans des affaires concernant la législation, les relations d’affaires et les dispositions relatives aux visas.

Dans l’affaire 4000, le Premier ministre est soupçonné – alors qu’il était ministre des Communications – d’avoir fait avancer la réglementation au profit de Shaul Elovitch, l’actionnaire majoritaire de la société de télécommunications Bezek, en échange de quoi Elovitch aurait ordonné au site d’information Walla, dont il est propriétaire, de faire bénéficier les Netanyahu d’une couverture médiatique positive.

Au cours des dernières semaines, les médias israéliens ont fait état du contenu des messages de WhatsApp entre Sara Netanyahu et Iris, la femme de Shaul Elovitch, dans lesquels la femme du Premier ministre exige de savoir pourquoi un certain rédacteur en chef de Walla n’a pas été congédié et critique la couverture du site Web, ordonnant que des améliorations soient apportées.

Le président américain Donald Trump, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, et leurs épouses Melania Trump et Sara Netanyahu, à la Maison Blanche, le 15 février 2017. (Crédit : Andrew Harrer-Pool/Getty Images)

La Dixième chaîne a rapporté plus tôt ce mois-ci que la police possédait également des messages entre les deux femmes concernant les avantages accordés à Bezeq – la contrepartie que le Premier ministre est soupçonné d’avoir donnée à Elovitch en échange d’une couverture positive par Walla.

Vendredi dernier, la police a interrogé Benjamin et Sara Netanyahu, séparément, au sujet de l’enquête sur la corruption de Bezek. Sara a été interrogée pendant cinq heures au quartier général de l’unité anticorruption Lahav 433 à Lod, tandis que le Premier ministre a été interrogé à sa résidence officielle à Jérusalem.

Le couple Netanyahu a nié tout acte délictueux.

Sara Netanyahu est la troisième épouse du Premier ministre. Le couple a deux grands fils.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...