Netanyahu compare les poursuites en cours contre lui aux bras coupés des voleurs
Rechercher

Netanyahu compare les poursuites en cours contre lui aux bras coupés des voleurs

Pour le Premier ministre, en cas de convocation à une audience, elle doit se faire avant les élections d'avril

Image de la vidéo du Premier ministre où il explique qu'on ne peut pas rendre les élections, 5 janvier 2019 (Capture écran via Facebook)
Image de la vidéo du Premier ministre où il explique qu'on ne peut pas rendre les élections, 5 janvier 2019 (Capture écran via Facebook)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a publié une vidéo samedi dans laquelle il plaisante sur l’amputation des bras des voleurs pour suggérer que les poursuites judiciaires en cours contre lui pour mener à des résultats électoraux qui « seront irrévocables ».

Il a utilisé cette histoire pour expliquer son point de vue concernant d’éventuelles auditions en vue d’une possible mise en examen. Pour lui, elles devraient se tenir avant le jour des élections.

« Écoutez celle-ci, elle est bonne. Un homme marche dans la rue dans un certain pays du Moyen-Orient », a dit le Premier ministre en pointant un pays sur la carte. « Il a des points de suture à l’épaule et une prothèse. »

« On lui demande ce qu’il est arrivé et répond : ‘J’ai été condamné en première instance pour vol.’ Et que s’est-il passé ensuite ? ‘J’ai été acquitté en appel. »

« Est-ce que quelqu’un peut lui rendre sa main, est-ce que quelqu’un peut rendre les élections ? » demande Benjamin Netanyahu, avant d’encourager ses partisans à partager la vidéo.

Yair Lapid, le dirigeant du parti Yesh Atid, a réagi à la vidéo : « Écoutez celle-ci, elle est bonne. Le Premier ministre pense que nous sommes en Arabie saoudite. Est-ce que quelqu’un peut nous rendre la raison ? Si quelqu’un est mis en examen, alors il ne peut pas se présenter aux élections. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...