Netanyahu : déjouer le nucléaire iranien, même au prix de tensions avec les USA
Rechercher

Netanyahu : déjouer le nucléaire iranien, même au prix de tensions avec les USA

Le Premier ministre s'est exprimé au cours d'une cérémonie accueillant David Barnea, le nouveau chef du Mossad, qui remplace Yossi Cohen à ce poste

De droite à gauche : Le Premier ministre  Benjamin Netanyahu, le nouveau chef du Mossad David Barnea et le dirigeant sortant de l'agence d'espionnage Yossi Cohen, le 1er juin 2021. (Crédit :  Kobi Gideon/GPO)
De droite à gauche : Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le nouveau chef du Mossad David Barnea et le dirigeant sortant de l'agence d'espionnage Yossi Cohen, le 1er juin 2021. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré mardi que la plus grande menace affrontée par l’État juif était la possibilité que l’Iran parvienne à se doter de l’arme nucléaire – une initiative présumée que prendrait la république islamique et qui, a-t-il averti, mettait en péril Israël.

Il a également appelé à ce que les opérations menées sous couverture contre l’Iran continuent alors qu’il s’exprimait au cours d’une cérémonie accueillant David Barnea, le nouveau chef du Mossad, qui remplace Yossi Cohen à ce poste.

« Cela fait quarante ans que je le dis à mon ami, [le président des États-Unis] Joe Biden, et je lui ai redis qu’avec ou sans accord, nous continuerions à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour déjouer l’acquisition par l’Iran d’une arme nucléaire », a continué le Premier ministre israélien.

Il a ajouté que « si nous devons choisir – et j’espère que cela n’arrivera pas – entre des frictions avec notre grand ami, les États-Unis, et la disparition de cette menace existentielle pour nous – c’est l’élimination de cette menace existentielle qui l’emportera ».

Le nouveau chef du Mossad, David Barnea, a déclaré, au cours de l’évènement, que l’Iran s’efforce de réaliser son « rêve » d’acquérir une bombe atomique, alors même qu’il mène des pourparlers avec les puissances mondiales sur le rétablissement de l’accord de 2015, limitant son programme nucléaire.

« Il faut le dire haut et fort : l’Iran travaille, en ce moment même, à la réalisation de son rêve nucléaire, sous couvert de protection internationale », a déclaré Barnea.

« Sous la protection de l’accord et sans lui, à coup de mensonges et de dissimulations, l’Iran progresse avec constance vers un programme d’armes de destruction massive », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...