Netanyahu demande aux députés du Likud de présenter Gantz comme un ‘gauchiste’
Rechercher

Netanyahu demande aux députés du Likud de présenter Gantz comme un ‘gauchiste’

Le Premier ministre a déclaré que ses difficultés judiciaires sont une "montagne qui a accouché d'une souris qui partira en courant"

Benny Gantz, (à gauche), et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, (à droite). (Gili Yaari, Yonatan Sindel/Flash90)
Benny Gantz, (à gauche), et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, (à droite). (Gili Yaari, Yonatan Sindel/Flash90)

Dimanche, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a appelé les députés et ministres de son parti à présenter son rival Benny Gantz comme un « gauchiste ». Le parti s’apprête à dévoiler une nouvelle phase de la campagne électorale alors qu’il est distancé pour la première fois dans les sondages.

Plusieurs sondages publiés ce week-end ont indiqué que le Likud pourrait ne pas être en capacité de former une coalition de gouvernement de droite après les élections du 9 avril, quelques jours après que le procureur général Avichai Mandelblit a annoncé son intention de lancer des poursuites criminelles contre le Premier ministre.

L’alliance Kakhol lavan a été formée le mois dernier, quand le parti de Gantz Hossen LeYisrael et le parti du leader centriste Yesh Atid de Yair Lapid ont accepté de présenter une liste commune avec Moshe Yaalon du parti Telem et Gabi Ashkenazi, qui comme Gantz et Yaalon, a officié comme chef de l’armée.

« Lapid et Gantz essayent de se cacher et de se déguiser, comme s’ils n’étaient pas de gauche », a déclaré Netanyahu aux élus du Likud dans une réunion. Si nous parvenons à mettre en lumière cette vérité, le Likud pourra rattraper l’écart et gagner ».

De gauche à droite : Les dirigeants du parti Kakhol lavan Moshe Yaalon, Benny Gantz, Yair Lapid et Gabi Ashkenazi posent pour une photo après avoir annoncé leur nouvelle alliance électorale à Tel Aviv, le 21 février 2019. (Jack Guez/AFP)

Concernant ses ennuis judiciaires, Netanyahu a dit : « Les médias feront tout pour que la gauche remporte les élections. Ils attendaient le procureur général. La montagne [d’accusations de corruption] a donné naissance à une souris, et la souris partira bientôt en courant ».

Le Premier ministre faisait référence à la décision de Mandelblit d’abandonner les accusations de corruption recommandées par la police dans deux des trois affaires contre lui et, au lieu de cela, de demander des accusations moins graves de fraude d’abus de confiance.

« Les médias essayent de cacher toutes sortes de choses sur Gantz, » a attaqué Netanyahu. « Ils cachent le fait qu’un an après l’opération Bordure protectrice [dans la bande de Gaza en 2014], Gantz a participé à une cérémonie mémorielle pour des milliers de terroristes du Hamas tués dans l’opération ».

Netanyahu faisait ici référence à un concert de coexistence tenu à proximité de la bande de Gaza en 2015, qui était dédié aux victimes israéliennes et palestiniennes de la guerre. Tsahal et le ministère des Affaires étrangères avaient déclaré qu’environ 2 100 Palestiniens avaient été tués, 936 étaient membres de groupes terroristes, 761 étaient des civils et 428 autres n’ont pas pu être identifiés. Des chiffres palestiniens et des Nations unies affirmaient qu’il y avait seulement 250 à 500 djihadistes parmi les victimes.

Netanyahu a également attaqué Gantz pour avoir déclaré qu’il avait risqué la vie de soldats pour éviter de faire du mal aux Palestiniens lors de la guerre de 2014, prouvant plus encore qu’il était un ‘gauchiste’.

Gantz faisait référence aux civils palestiniens quand il avait déclaré en 2015 qu’il avait mis en danger des soldats de la brigade Golani de Tsahal alors qu’il avait attendu la confirmation qu’un hôpital gazaoui était vide avant d’approuver une frappe sur le site, d’où des missiles avaient été tirés sur des villes israéliennes.

Le député de la Liste arabe unie Ahmad Tibi assiste à une discussion sur le projet de loi de l’Etat juif à la Knesset, le 23 octobre 2017. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

« Et aujourd’hui, nous avons entendu Lapid et Gantz déclarer qu’ils ne siégeront pas avec nous mais avec [le député arabe Ahmad] Tibi », a attaqué Netanyahu dans une autre accusation douteuse, affirmant que Michaek Biton, membre de Kakhol lavan, avait annoncé dimanche matin que son parti inviterait l’élu du parti Hadash-Taal à son gouvernement.

Il sortait de son contexte une remarque sarcastique formulée par Biton lors d’un entretien avec Radio Galey Israël : « si Tibi acceptait le cadre de travail d’un gouvernement sioniste juif et démocratique – il serait bienvenu ». Biton plaisantait sur le fait qu’il y avait très peu de chances que Tibi, un anti-sioniste notoire, accepte de rejoindre un tel gouvernement.

Le procureur général Avichai Mandelblit prend la parole lors d’une conférence à la Bibliothèque nationale de Jérusalem, le 6 juin 2018. (Hadas Parush/Flash90)

Jeudi, Mandelblit a annoncé que Netanyahu serait inculpé de malversation dans trois affaires séparées, y compris pour corruption dans l’enquête sur l’affaire Bezeq.

La décision marque la première fois dans l’histoire d’Israël qu’un Premier ministre en fonction est visé par des accusations criminelles. Cela complique encore plus la campagne de réélection de Netanyahu.

Lundi, le Likud prévoit de tenir un événement majeur à Kfar Maccaboah, dévoilant une nouvelle phase de la campagne électorale du parti qui poursuivra les attaques sur Gantz déjà formulée dans des publicités de campagne du Likud. Le parti au pouvoir tentera de renverser la tendance plaçant le nouveau parti Kakhol lavan en tête des sondages.

Des sources du Likud ont déclaré à la Treizième chaîne que les récents résultats de sondages aideront le parti à développer une stratégie de critique de Kakhol lavan afin d’essayer de renforcer la position du Likud.

Lundi également, Kakhol lavan doit dévoiler son programme politique. Les dirigeants du parti – dont Ashkenazi – ont l’intention de renforcer leur présence dans les médias et les entretiens, mais aussi de faire le tour du pays pour participer à des événements électoraux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...