Netanyahu dénonce une « campagne de mensonges » contre les expulsions d’Africains
Rechercher

Netanyahu dénonce une « campagne de mensonges » contre les expulsions d’Africains

Le Premier ministre appelle ses collègues du Likud à "contrer cette campagne de calomnies contre Israël"

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Des élèves et enseignants du Seminar Ha'kibuzim manifestent contre l'expulsion des migrants africains, à Tel Aviv, le  24 janvier 2018. (Crédit : Tomer Neuberg/ FLASH90
Des élèves et enseignants du Seminar Ha'kibuzim manifestent contre l'expulsion des migrants africains, à Tel Aviv, le 24 janvier 2018. (Crédit : Tomer Neuberg/ FLASH90

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dénonce les critiques sur le projet du gouvernement d’expulser les migrants africains et les demandeurs d’asile, qu’il qualifie de « campagne de mensonges », et appelle ses collègues du Likud à « contrer cette calomnie contre Israël ».

En vertu de ce plan, n’importe lequel des quelque 40 000 migrants qui quittent volontairement Israël d’ici la fin du mois de mars recevra 3 500 dollars et un billet d’avion pour un pays non précisé. Le 1er avril, le service de l’immigration prévoit de commencer à incarcérer ou à expulser de force ceux qui ne sont pas encore partis.

S’exprimant lors de sa réunion hebdomadaire du Likud, M. Netanyahu a défendu cette initiative, affirmant qu’elle est conforme au droit israélien et au droit international.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu en route pour la réunion hebdomadaire du Cabinet à son bureau de Jérusalem le 4 février 2018. (photo AFP / Pool / Jim Hollander)

« Le droit international impose des obligations aux pays et leur donne aussi des droits », a-t-il déclaré. « Il y a une obligation d’accepter les réfugiés et nous acceptons les réfugiés… mais le droit international donne aussi le droit à un pays d’expulser de son territoire les migrants clandestins. Nous n’avons aucune obligation de permettre aux travailleurs migrants clandestins qui ne sont pas des réfugiés de rester ici. »

Les défenseurs des réfugiés notent que sur quelque 15 000 demandes de statut de réfugié africains, seules 11 ont été approuvées, ce qui prouve qu’Israël est de mauvaise foi et ne respecte pas les normes internationales.

« C’est une campagne de mensonges. Elle est basée sur des slogans creux et des comparaisons qui n’ont pas leur place dans le débat public en Israël parce qu’ils sont mensongers », a ajouté Netanyahu.

S’adressant aux députés du Likud pour lesquels il a préparé une fiche d’information sur la question, il leur a demandé « d’aider à empêcher que la calomnie ne se propage contre Israël en utilisant une défense appropriée. Et la vraie défense est de dire la vérité. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...