Netanyahu devra amadouer ses ministres pour adopter le budget 2019
Rechercher

Netanyahu devra amadouer ses ministres pour adopter le budget 2019

Le gouvernement s'est réuni pour approuver les finances de l'an prochain ; Le ministre de l’Économie estime que 10 des 22 ministres du cabinet s’opposent à ce budget

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la Globes Business Conference, à Jérusalem, le 11 janvier, 2018. (Crédit :Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la Globes Business Conference, à Jérusalem, le 11 janvier, 2018. (Crédit :Yonatan Sindel/Flash90)

Les ministers du cabinet se sont réunis jeudi, avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour débattre du budget de l’État pour l’année 2019. Netanyahu a déclaré qu’il souhaite que le plan soit approuvé par la Knesset dans les deux mois.

Plusieurs membres du cabinet ont d’ores et déjà fait part de leur opposition au budget proposé, notamment le ministre des Sciences et de la Technologie Ofir Akunis, la ministre de la Culture et des Sports Miri Regev, et le ministre des Affaires sociales Haim Katz.

Le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri a boycotté cette réunion pour protester contre les coupes budgétaires imposées au ministère des Affaires religieuses, tout comme son collègue du Shas, David Azoulay.

Les dépenses totales du gouvernement pour 2019 devraient augmenter de 3,5 %, passant de 460 milliards de shekels en 2018 à 479 milliards de shekels. 100 milliards de shekels ont été mis de côté pour rembourser la dette.

Lors de la conférence Globes Israel Business, à Jérusalem, Netanyahu a loué les efforts conjoints mis en œuvre avec le ministre des Finances Moshe Kahlon sur le budget.

« Je me rendrais directement au cabinet pour faire voter le budget », a indiqué Netanyahu.

« Aujourd’hui, nous adopterons le budget, et d’ici deux mois, nous le soumettrons à une deuxième et troisième lectures à la Knesset », a-t-il poursuivi. « Il n’y a pas de politique sociale sans politique financière. Elles sont indissociables. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre des Finances Moshe Kahlon en réunion du cabinet au bureau du Premier ministre, à Jérusalem le 11 janvier, 2018 (Crédit : Alex Kolomoisky/POOL/Flash90)

Le ministre de l’Énergie Yuval Steinitz était optimiste et a déclaré avant la réunion du cabinet que « l’adoption du budget est toujours un évènement festif. En ce qui concerne le ministère de l’Énergie, le budget est excellent. »

Selon la Dixième chaîne, 12 ministères sont concernés par des coupes budgétaires, et certains pourraient même être fusionnés.

Le ministre de l’Économie Eli Cohen a déclaré à la Dixième chaîne qu’à sa connaissance, 10 des 22 ministres du cabinet s’opposent à ce budget.

Le député Eli Cohen, Kulanu (Crédit : Autorisation)

Mais, « au regard des expériences précédentes, nous savons qu’à la nuit tombée, ils parviendront à un consensus », a-t-il prédit.

Mercredi, les responsables du ministre des Affaires étrangères ont prévenu que les coupes budgétaires prévues par le Trésor porteront atteinte à la sécurité d’Israël et seront un coup mortel pour l’image et l’activité d’Israël à l’international.

Les coupes budgétaires prévues pourraient mettre fin à l’activité ministérielle pour contrer la propagande arabe sur les réseaux sociaux et affectera négativement l’assistance de l’étranger, ont déclaré des responsables au quotidien Yediot Aharonoth.

Le ministère des Finances a déclaré que Netanyahu, qui est également ministre des Affaires étrangères, soutient les propositions.

Dans une circulaire adressée au ministres lundi, avant la réunion et le vote de jeudi sur le vote du budget 2019, le ministère des Finances a proposé d’éliminer 140 des 686 postes dans les quartiers généraux du ministère à Jérusalem et de fermer 22 des 103 missions israéliennes à l’étranger au cours des 3 prochaines années, et de transférer leur activités aux bureaux régionaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...