Netanyahu espère que les Tchèques transfèreront « vite » l’ambassade à Jérusalem
Rechercher

Netanyahu espère que les Tchèques transfèreront « vite » l’ambassade à Jérusalem

Le Premier ministre salue l'annonce du président tchèque d'un processus diplomatique à 3 étapes, bien qu'il soit difficile de savoir s'il se concrétisera

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, serre la main du président tchèque Milos Zeman à la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 7 octobre 2013 (Crédit :  Kobi Gideon/GPO/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, serre la main du président tchèque Milos Zeman à la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 7 octobre 2013 (Crédit : Kobi Gideon/GPO/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est félicité mercredi soir de la décision de la République tchèque de lancer la mise en oeuvre du projet de transfert des missions diplomatiques du pays de Tel Aviv à Jérusalem.

Bien qu’il ne soit pas clair si et quand Prague ouvrira réellement une ambassade dans la ville Sainte, le Premier ministre a exprimé l’espoir que l’ambassade serait transférée dans la capitale, et cela rapidement.

« Je remercie mon bon ami, le président tchèque Miloš Zeman, pour la déclaration importante sur l’ambassade tchèque qui va déménager à Jérusalem. J’espère que la décision sera mise en œuvre rapidement. J’ai hâte d’accueillir le président Zeman ici en Israël avec le grand respect qu’il mérite », a écrit Netanyahu sur Facebook.

Le président Miloš Zeman a annoncé un déménagement en trois étapes, qui devrait commencer le mois prochain avec la nomination d’un consul honoraire à Jérusalem et qui doit se terminer à une date indéterminée avec la relocalisation de l’ambassade.

Les politiciens israéliens ont salué le discours de Zeman, malgré le fait qu’en tant que président, il a un pouvoir exécutif limité. Le Premier ministre tchèque par intérim, Andrej Babis, s’oppose à un transfert à part entière de l’ambassade, affirmant qu’il ne veut pas rompre avec la politique de l’UE.

« Il y aura, je l’espère, trois phases dans le transfert de l’ambassade tchèque de Tel Aviv à Jérusalem », a déclaré Zeman lors d’un événement organisé en l’honneur du 70ème anniversaire de l’indépendance d’Israël au château de Prague — le premier événement fêtant l’anniversaire d’une autre pays organisé sur le site.

« La deuxième phase, bien, nous avons beaucoup, beaucoup d’institutions: Czech Invest, le commerce tchèque, le tourisme tchèque, le Centre tchèque. Et toutes ces institutions doivent être transférées de Tel Aviv à Jérusalem », a-t-il annoncé.

Le transfert de d’ambassade serait la troisième étape.

Le président tchèque Miloš Zeman (à droite) rencontre la vice-ministre israélienne des Affaires étrangères Tzipi Hotovely (à gauche) lors d’un événement organisé en l’honneur du 70ème anniversaire de l’indépendance d’Israël au château de Prague, le 25 avril 2018 (Crédit : Autorisation)

Le 6 décembre, le président américain Donald Trump est revenu sur des décennies de politique étrangère américaine en reconnaissant formellement Jérusalem comme capitale d’Israël et en lançant le processus diplomatique pour déplacer l’ambassade américaine de Tel-Aviv. En février, l’administration américaine a annoncé qu’elle ouvrirait son ambassade à Jérusalem en mai 2018 pour coïncider avec le 70e anniversaire de l’indépendance d’Israël.

La décision de Trump de déplacer l’ambassade de son pays, saluée par Israël, a été condamnée par de nombreux dirigeants et ministres des Affaires étrangères à travers le monde, qui ont déclaré que le statut de la ville serait déterminé par des négociations entre Israël et les Palestiniens, qui revendiquent Jérusalem Est — prise à la Jordanie dans la guerre des Six Jours en 1967 — comme leur capitale.

Peu de temps après le discours de Zeman — dans lequel il a omis de dire quand exactement l’ambassade serait déplacée à Jérusalem — le ministère tchèque des Affaires étrangères a publié une déclaration clarifiant la politique de Prague.

La déclaration rappelle que l’année dernière, le gouvernement tchèque, peu de temps après la décision américaine, a reconnu la partie occidentale de la ville comme capitale d’Israël.

« Cela ne fait que reconnaître la pratique habituelle des autres États lors de leurs visites officielles en Israël », soulignait un communiqué mercredi.

Le Premier ministre tchèque Andrej Babis s’adresse aux médias après une rencontre avec le président tchèque Milos Zeman, le 10 avril 2018 au château de Lany dans le village de Lany, à l’ouest de Prague (Crédit : PHOTO AFP / Michal Cizek)

« Selon la pratique diplomatique habituelle, les États ont leurs ambassades dans les capitales des États d’accueil. C’est pourquoi la République tchèque a décidé, dans un premier temps, d’ouvrir un consulat honoraire (dirigé par le consul honoraire M. Dan Propper) en mai et un nouveau centre tchèque d’ici la fin de l’année, tous deux à Jérusalem-Ouest. »

« Cette mesure ne préjuge en rien de l’accord final concernant Jérusalem », poursuit le communiqué. « La République tchèque respecte pleinement la politique commune de l’Union européenne, qui considère Jérusalem comme la future capitale de l’Etat d’Israël et du futur Etat de Palestine ».

La déclaration continue en notant l’amitié de longue date qui unit les deux peuples, soulignant que la Tchécoslovaquie a ouvert un consulat général à Jérusalem dans les années 1920, alors qu’il était encore le mandat britannique.

« La République tchèque poursuivra ses efforts pour que Jérusalem reste une ville ouverte où les croyants peuvent pratiquer leur foi librement. Faire de la ville de Jérusalem un lieu de tolérance et de compréhension reste notre but ultime », conclut la déclaration. Il ne mentionne pas l’ambassade du pays ni aucun projet de transfert de Tel Aviv à Jérusalem.

Malgré cette clarification, de nombreux responsables politiques israéliens se sont empressés de publier des déclarations de félicitations.

Par exemple, le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, a salué la « décision de Zeman de transférer l’ambassade tchèque à Jérusalem ».

« Une autre ambassade s’installe à Jérusalem », s’est félicité le ministre des Communications Ayoub Kara, ajoutant que « les faits sur le terrain parlent d’eux-mêmes — et lentement, de nombreux pays suivront les Etats-Unis et transfèreront leurs ambassades ».

Dans son discours, Zeman — un allié de longue date d’Israël — a mentionné qu’il avait appelé à déplacer l’ambassade tchèque à Jérusalem il y a quatre ans, et en plaisantant a ajouté que Trump ne faisait que le copier.

« Le président de la République tchèque est un grand ami d’Israël et du peuple juif et a toujours considéré Jérusalem comme la capitale du peuple juif », a déclaré l’ambassadeur d’Israël à Prague, Daniel Meron, au Times of Israel mercredi soir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...