Netanyahu triste après la mort de l’ancien Grand Rabbin ashkénaze de Haïfa
Rechercher

Netanyahu triste après la mort de l’ancien Grand Rabbin ashkénaze de Haïfa

Eliyahu Yosef Shaar Yashuv Cohen "a combiné son apprentissage de la Torah avec des actes de bonté", a déclaré le Premier ministre

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant les funérailles de Herzl Shaul au cimetière de Poria Illit, dans le nord d'Israël, le 4 septembre 2016. (Crédit : Meir Vaknin/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant les funérailles de Herzl Shaul au cimetière de Poria Illit, dans le nord d'Israël, le 4 septembre 2016. (Crédit : Meir Vaknin/Flash90)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a fait part de sa tristesse suite au décès de l’ancien Grand Rabbin ashlénaze de Haifa, Rabbi Eliyahu Yosef Shaar Yashuv Cohen.

Le Premier ministre a salué l’œuvre de Rabbi Eliyahu Yosef Shaar Yashuv Cohen.

« Rabbi Shaar Yashuv Cohen était un grand homme sage qui a toujours travaillé pour l’unité du peuple juif, tout comme il a travaillé à réunir divers secteurs de la population à Haïfa, où il a servi le peuple en tant que Grand Rabbin pendant presque 30 ans », a déclaré Netanyahu selon un communiqué publié par son bureau.

Netanyahu a également souligné le parcours militaire du rabbin décédé.

« Dans sa vie, il a combiné le livre et l’épée : un vétéran de l’Irgoun qui a combattu dans la guerre d’Indépendance. Il a été blessé dans la bataille pour la Vieille Ville de Jérusalem et a finalement rejoint l’armée israélienne ».

Il a ajouté que « Rabbi Shaar Yashuv Cohen était un homme agréable, vif et très savant, qui a combiné son apprentissage de la Torah avec des actes de bonté. Il cherchait à instiller la paix parmi nous. Il a laissé derrière lui de nombreux juges de tribunaux religieux et les étudiants, des résidents et des voisins pour lesquels il était un chef spirituel et l’autorité de la loi juive, ainsi que beaucoup d’histoires profondes et fascinantes, qui continueront à nous rappeler son héritage pour les générations à venir. Que sa mémoire soit bénie », a-t-il conclu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...