Netanyahu veut attirer les producteurs bollywoodiens pour doper le tourisme
Rechercher

Netanyahu veut attirer les producteurs bollywoodiens pour doper le tourisme

Au gala de Bombay, le Premier ministre israélien a mis l'accent sur le tourisme et encouragé les productions cinématographiques indiennes à exploiter les paysages israéliens

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara assistent à un rassemblement de stars de Bollywood à Mumbai, en Inde, le 18 janvier 2018 (Crédit : Avi Ohayon / GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara assistent à un rassemblement de stars de Bollywood à Mumbai, en Inde, le 18 janvier 2018 (Crédit : Avi Ohayon / GPO)

BOMBAY, Inde – En se frayant un chemin parmi les gros bonnets de Bollywood, les officiels israéliens espèrent doper le tourisme de masse vers l’État juif lors d’un gala de Bombay conçu pour attirer les productions cinématographiques indiennes vers Israël.

Rejoint par l’acteur Amitabh Bachchan, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a conclu sa visite de cinq jours dans le sous-continent en évoquant les liens entre l’Inde et Israël et en promettant d’encourager les productions indiennes en Israël.

« Si vous venez et que vous en voulez plus, nous vous donnerons plus. Nous voulons Bollywood en Israël « , a déclaré Netanyahu face à un public de diplomates israéliens et indiens, d’hommes d’affaires et des personnalités de l’industrie cinématographique.

Il a ajouté qu’un fonds de 4 millions de dollars destiné à amener des productions cinématographiques indiennes en Israël n’avait pas été pleinement exploité.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et sa femme Sara prennent un selfie avec des stars de Bollywood à Mumbai, en Inde, le 18 janvier 2018 (Crédit : Avi Ohayon / GPO)

Bollywood, qui produit plus de 1 500 films par an pour une population de quelque 1,3 milliard d’habitants, est considéré comme le moteur majeur d’une puissance dite « douce » et un moyen pour Israël et l’Inde de resserrer leurs liens, un thème récurrent de la visite de Netanyahu, qui souhaite favoriser le commerce entre les deux pays.

Le commerce bilatéral représente près de 5 milliards de dollars par an, dont la majeure partie concerne la défense et les diamants.

Les officiels israéliens estiment que des productions bollywoodiennes en Israël pourraient accroître le tourisme de ressortissants indiens, le rendant supérieur à son niveau actuel d’environ 50 000 personnes par an, soit une infime partie des millions de visiteurs que reçoit l’Etat juif chaque année, et une partie encore plus minuscule de la classe moyenne croissante de l’Inde.

Cette initiative n’est pas sans précédent. En 2011, l’Espagne a attiré avec succès une production de Bollywood, « Zindagi Na Milegi Dobara », qui a été produite en étroite collaboration avec l’agence de promotion touristique espagnole, Turespana, ce qui avait donné un important coup de pouce au tourisme peu de temps après.

Le film, qui raconte l’histoire de trois amis lors d’un voyage pré-nuptial en Espagne, comprend des scènes du festival « La Tomatina » dans la ville de Bunol ainsi que du festival de taureaux San Fermin de Pampelune.

Avec des scènes qui se déroulent également à Barcelone, à Séville et sur les plages de la Costa Brava, le film est la première grande production indienne à être distribué dans divers endroits en Espagne.

Il a également été le plus gros succès de Bollywood en 2011.

« Il y a eu un impact immédiat sur le nombre de demandeurs de visa d’entrée en Espagne », a déclaré le directeur du bureau londonien de Turespana, Enrique Ruiz de Lera, qui a dirigé les discussions avec les producteurs du film. .

L’année après la sortie du film, ce sont 60 444 Indiens qui ont visité l’Espagne, ce qui correspond au double du nombre de touristes indiens en  2011, selon le ministère de l’Industrie et du Tourisme.

La Suisse, qui a servi de décor à plusieurs films de Bollywood pendant 50 ans, a également réussi à transformer les cinéphiles indiens en touristes alpins.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara parlent avec la star de Bollywood, Amitabh Bachan, à Mumbai, en Inde, le 18 janvier 2018 (Crédit : Avi Ohayon / GPO)

Bachchan, l’acteur, qui a rejoint Netanyahu et d’autres personnalités de Bollywood pour un selfie général sur scène, a noté que l’industrie cinématographique de Bombay produisait quatre fois plus de films qu’Hollywood, vantant le cinéma comme un moyen de « resserrer » les lien entre les pays.

Les participants ont visionné une vidéo destinée à les inciter à filmer en Israël, mettant en valeur les paysages et la culture du pays.

Abhishek Kapoor, qui a produit les films bollywoodiens « Rock On !! » et « Fitoor », a dit qu’il s’était déjà rendu Israël à plusieurs reprises et qu’il pouvait envisager de tourner dans le pays, même si cela prendra du temps pour que cela se réalise.

« Une invitation, c’est tout ce que nous attendons », a-t-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...