Netanyahu veut expulser Al-Jazeera d’Israël
Rechercher

Netanyahu veut expulser Al-Jazeera d’Israël

L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l’Égypte demandent également la fermeture de la chaîne qatarie

Le logo d'Al-Jazeera (Crédit : autorisation)
Le logo d'Al-Jazeera (Crédit : autorisation)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé mercredi qu’il voulait expulser la chaîne Al-Jazeera, basée au Qatar, qu’il a accusée d’attiser les tensions autour des lieux saints.

« La chaîne Al-Jazeera continue d’inciter à la violence à propos du Mont du Temple », a écrit le dirigeant israélien sur Facebook, et « j’ai demandé plusieurs fois aux agences chargées de l’application de la loi de fermer leur bureau à Jérusalem. Si cela n’est pas possible pour des raisons d’interprétation de la loi, je vais chercher à faire adopter la loi nécessaire pour expulser Al-Jazeera d’Israël », a-t-il ajouté.

Israël accuse depuis des années Al-Jazeera de partialité dans sa couverture du conflit qui l’oppose aux Palestiniens.

La chaîne basée à Doha a condamné jeudi ce qu’elle a qualifié d' »accusations arbitraires et déclarations hostiles », ajoutant qu’elle était prête à « prendre toutes les mesures judiciaires nécessaires s’ils (les Israéliens) mettaient leurs menaces à exécution ».

L’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l’Égypte, qui ont rompu le 5 juin leurs relations avec le Qatar lui imposant une série de sanctions, demandent également la fermeture de la chaîne, exigeant notamment des autorités qataries qu’elles renoncent à « propager un discours d’extrémisme et de haine ».

Abou Dhabi accuse Al Jazeera d’antisémitisme et d’appels à la haine

Le ministre d’Etat aux Affaires étrangères des Emirats Anwar Gargash écrit une lettre l’ONU, qui s’était inquiétée fin juin des appels à la fermeture d’Al Jazeera, y voyant une atteinte à la liberté de la presse.

« Al Jazeera a fait la promotion d’un antisémitisme violent en diffusant le prêche du chef spirituel des Frères musulmans Youssef al-Qaradoui dans lequel il a rendu hommage à Hitler, qualifié l’holocauste de ‘punition divine’ et demandé à Allah de prendre la bande du peuple juif et des sionistes (…) et de les tuer jusqu’au dernier », écrit M. Gargash.

La lettre, datée du 9 juillet et diffusée mercredi par le Conseil national des médias des Emirats arabes, accuse également Al Jazeera à travers d’autres exemples d’avoir « incité à la violence et à discrimination », comme en donnant la parole à l’ancien chef d’Al-Qaïda Oussama ben Laden.

Le 30 juin, le Haut commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme Zeid Ra’ad Al Hussein avait jugé « inacceptable » la demande de fermeture d’Al Jazeera.

« L’exigence d’une fermeture (…) est, à notre avis, une attaque inacceptable du droit à la liberté d’expression et d’opinion », avait-il affirmé.

Zeid Raad Al Hussein, Haut-Commissaire aux droits de l'Homme, à Genève, le 16 octobre 2014. (Crédit : Fabrice Coffrini/AFP)
Zeid Raad Al Hussein, Haut-Commissaire aux droits de l’Homme, à Genève, le 16 octobre 2014. (Crédit : Fabrice Coffrini/AFP)

Cette fermeture fait partie d’une liste de 13 demandes formulées par les adversaires du Qatar –l’Arabie saoudite, Bahreïn, les Emirats arabes et l’Egypte. Ces pays ont rompu le 5 juin avec Doha, en l’accusant notamment de « soutenir le terrorisme » et lui ont imposé des sanctions économiques.

Le Qatar nie ces accusations.

Netanyahu s’est efforcé d’améliorer les relations avec les pays de la région où Israël est sévèrement critiquée pour ses 50 années d’occupation du territoire palestinien. L’Egypte et la Jordanie sont les deux seuls pays arabes avec lesquels Israël a signé des traités de paix.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...