Nikki Haley en Jordanie et en Turquie
Rechercher

Nikki Haley en Jordanie et en Turquie

Le voyage de l'ambassadrice américaine à l'ONU se concentre sur la situation difficile vécue par les réfugiés syriens, une tentative de revalorisation des Etats-Unis après les politiques adoptées par Trump

Nikki Haley, ambassadrice des Etats-Unis auprès des Nations unies, pendant la conférence politique annuelle de l'AIPAC, le 27 pars 2017. (Crédit : capture d'écran)
Nikki Haley, ambassadrice des Etats-Unis auprès des Nations unies, pendant la conférence politique annuelle de l'AIPAC, le 27 pars 2017. (Crédit : capture d'écran)

L’ambassadrice américaine à l’ONU Nikki Haley va se rendre en Jordanie et en Turquie pour évoquer la crise des réfugiés, lors de son premier déplacement à l’étranger dans ses nouvelles fonctions.

Lors de ce voyage du 19 au 25 mai, Haley rencontrera des responsables gouvernementaux et des représentants d’ONG et d’agences de l’ONU.

La représentante des Etats-Unis « soulignera le rôle moteur des Etats-Unis dans la réponse humanitaire à la guerre civile en Syrie ».

« Aucun pays n’a davantage investi dans la protection, le logement, la nourriture et les soins apportés aux réfugiés syriens que les Etats-Unis », a écrit Haley dans une lettre ouverte publiée mercredi par le Wall Street Journal.

Les Etats-Unis ont fourni presque 6,5 milliards d’aide à la Syrie depuis 2011, a-t-elle indiqué, ajoutant que l’administration américaine continuera à soutenir les pays en première ligne face à la crise des réfugiés.

Des réfugiés syriens qui ont fuit la ville assiégée d'Alep attendent à Bab al-Salama, dans le nord de la Syrie, près de la frontière turque, le 6 février 2016. (Crédit : AFP/Bulent Kilic)
Des réfugiés syriens qui ont fuit la ville assiégée d’Alep attendent à Bab al-Salama, dans le nord de la Syrie, près de la frontière turque, le 6 février 2016. (Crédit : AFP/Bulent Kilic)

L’ancienne gouverneure de Caroline du Sud qui a pris ses fonctions fin janvier, « apportera son soutien à la Jordanie et à la Turquie, qui sont en première ligne dans la crise des réfugiés, et attestera du bon travail de l’ONU et de ses agences pour [y] répondre », a précisé la mission américaine à l’ONU dans un communiqué.

Les agences de l’ONU s’inquiètent de la volonté des Etats-Unis de réduire leurs financements, une décision qui pourrait entraver leur travail sur le terrain.

La Turquie accueille presque trois millions de Syriens, sur les plus de cinq millions qui ont fui la guerre au cours des six dernières années. En Jordanie, environ 657 000 réfugiés syriens sont enregistrés auprès des Nations unies, mais le gouvernement affirme que le chiffre s’élève en fait à 1,3 million.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...