Noble Energy-Chevron: amende de 3,2M NIS pour dépassement du plafond d’émission
Rechercher

Noble Energy-Chevron: amende de 3,2M NIS pour dépassement du plafond d’émission

Le ministère de la Protection de l'environnement a condamné la société énergétique US pour de "graves" violations des limites de pollution de l'air sur la plate-forme Leviathan

La plate-forme de traitement du gaz naturel Leviathan vue depuis la réserve naturelle de Dor Habonim Beach, le 1er janvier 2020. (Flash90)
La plate-forme de traitement du gaz naturel Leviathan vue depuis la réserve naturelle de Dor Habonim Beach, le 1er janvier 2020. (Flash90)

Le ministère de la Protection de l’environnement a annoncé dimanche que Noble Energy sera condamnée à une amende de plus de 3,2 millions de NIS pour des violations présumées de la pollution atmosphérique sur sa plate-forme gazière offshore Leviathan.

Selon un communiqué du ministère, les inspecteurs ont constaté que les émissions polluantes étaient supérieures de 120 à 180 % à la quantité autorisée en janvier et février.

Le ministère de la Protection de l’environnement a également accusé Noble de plusieurs violations liées à l’exploitation des torchères de la plate-forme gazière.

Le ministère a qualifié les violations de « graves » et a demandé à l’entreprise appartenant à Chevron de respecter les conditions de son permis d’émission.

« Chevron devra revoir sa copie et tirer les leçons des violations flagrantes de Noble Energy », a déclaré la ministre de la Protection de l’environnement, Gila Gamliel, dans un communiqué.

Elle a ajouté : « Nous continuerons à fonctionner selon le principe du « pollueur-payeur » et nous nous efforcerons de poursuivre la surveillance étroite des usines, afin de garantir le respect total des conditions du permis d’émission ».

Cette sanction fait suite à l’amende de 3,78 millions de NIS que le ministère a infligée à Noble le mois dernier pour violation de son permis de déversement en mer.

Noble Energy, qui exploite également la plate-forme gazière de Tamar, s’est retrouvée dans le collimateur du ministère à plusieurs autres occasions.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...